La télémédecine vue par le Pr Louis Lareng

Le 21 janvier 2016, WUD publiait une courte interview du Pr Louis Lareng, le fondateur du Samu, décédé ce dimanche 3 novembre. Une leçon de modernité de l'anesthésiste-réanimateur, qui, à l'âge de 92 ans, était toujours président de la Société européenne de télémédecine et administrateur au sein du GCS* Télésanté Midi-Pyrénées.

What’s Up Doc : Vous êtes le fondateur du Samu et avez donc introduit l’urgence mobile en France, comment percevez-vous le développement actuel de la télémédecine ?

Pr Louis Lareng : La télémédecine est le nouveau paradigme de la pratique médicale. Pour être efficace, il faut voir au loin et pas seulement le jour-même. La télémédecine est une nouvelle fonction médicale par le biais de système d’information, qui a été rendue possible depuis l’apparition des nouvelles technologies.

WUD : Pouvez-vous nous citer une application concrète de la télémédecine ?

LL : Une expérience menée il y a quatre ans dans des Ehpad des Pyrénées en montagne a par exemple été une réussite : en pleine nuit, les patients pouvaient au besoin, être mis en relation avec des médecins, où qu’ils se trouvent.

WUD : Et qu’est-ce qui freine la télémédecine ?

LL : On ne peut pas négliger les lourdeurs administratives. Il faut faire un projet, à soumettre à une Agence régionale de santé (ARS), qui établira un contrat signé. Il y a un retard considérable en la matière, le problème étant que la télémédecine n’est pas financée par les pouvoirs publics, notamment par la sécurité sociale.

WUD : Comment voyez-vous la suite ?

LL : Pour être efficace il faut voir au loin. Pour que cela soit une réussite, il faudra donc être dans le sillage des ARS en coordonnant les acteurs : les médecins, l’Etat, les syndicats de médecins et les Unions régionales des profssionnels de santé (URPS). Je suis très optimiste car on a les moyens de le faire. Ceci dit, ceux qui veulent dormir peuvent rester dormir !

*Groupement de coopération sanitaire

Source: 

Guillaume Bouvy

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Organisé par le ministère des Solidarités et de la Santé, le premier concours vidéo « Parlez-nous télémédecine » a récompensé 6 lauréats. Objectif :...
La tribune du 4 mai, signée par 118 élus de toute la France sur l’accès aux soins met en avant la télémédecine comme solution aux déserts médicaux....
Il a été sauvé d'une thrombose grâce à des cardiologue qui l'ont téléconsulté sur terre. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.