La Star Academy de la psy et des médias

C’est sous les ors de l’Académie de Médecine qu’a eu lieu le 13 octobre dernier la remise des prix de la fondation Pierre Deniker. Cette année, la cérémonie était dédiée à la mémoire de Jean Delay, professeur de psychiatrie et bien plus encore. What's up Doc y était.

 

La fine fleur de la littérature et de la psychiatrie s'est retrouvée rue Bonaparte le 13 octobre dernier pour la remise des prix de la Fondation Pierre Deniker. Consacrée à la recherche et la prévention en santé mentale, cette institution récompense chaque année des travaux jugés remarquables. Et cette année, les réjouissances avaient un petit goût d'hommage aux grands hommes.

Tout a en effet commencé par un débat sur l’œuvre du Pr Jean Delay. Bientôt 30 ans après la disparition de cet homme de lettres et de sciences, doublement élu à l’Académie de Médecine et à l’Académie Française, son héritage reste impressionnant. Associé à Pierre Deniker, à l’hôpital Sainte-Anne, il a notamment été à l’origine d’une découverte qui allait changer la face de la psychiatrie : le premier neuroleptique.

Mais la fondation Pierre Deniker regarde aussi vers l’avenir. Elle remet chaque année des bourses pour les jeunes pousses de la santé mentale française. Des journalistes ayant fait preuve d’un engagement pour la destigmatisation et la pédagogie auprès du grand public ont été également récompensés.

Champagne et déstigmatisation

Cette année, c'est Claire Hédon, journaliste à RFI et présidente d’ATD Quart Monde, qui a reçu le grand prix Médias. Celle-ci n’a ni l’esprit d’escalier, ni la langue dans sa poche. Elle a ainsi encouragé l’audience à mener le combat de la déstigmatisation des troubles psychiques, comme cela a été fait pour la précarité. Son intervention a été plébiscitée par les professionnels et la journaliste a été accueillie en rock star à l’issue de la cérémonie.

« Les émissions abordant le sujet sont celles qui provoquent le plus de questions des auditeurs », lâche Claire Hédon à What's up Doc, avant d’être prise d’assaut par confrères et psychiatres. « Quand je le fais, je pense surtout à ceux qui souffrent et qui n’ont pas accès à la prise en charge. »

Quelques instants plus tard, c’est dans une ambiance de folie que jeunes psychiatres d’obédience hipster, académiciens en goguette, familles de patients et PU-PH sur leur 31 ont prolongé la remise des prix sous l’illustre tableau de Pinel délivrant les aliénés à Bicêtre. Est-ce l’effet thymorégulateur du lithium contenu dans le champagne coulant à flot ? 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Toujours putassier, le Piegaclick du jour concerne une femme de 79 ans traitée par acupuncture pour des douleurs dorsales chroniques. Elle a...
Depuis quelques années, les produits « Nanotech’ » entrent dans la composition de nombreux objets du quotidien. Et la nanomédecine n’est pas en reste...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.