La consommation hydroxychloroquine/azythromycine a bondi de 7000% !

Le traitement, rendu célèbre grâce au professeur Didier Raoult a surtout été consommé par les couches favorisées de la société. 

L’assurance maladie, depuis le début de l’épidémie, surveille comme le lait sur le feu la consommation de médicaments en France. Elle avait déjà publié une première synthèse après deux semaines d’observation, et vient de publier une deuxième étude qui couvre cinq semaines d’observation entre les semaines 12 et 16 (soit entre le 16 mars et le 19 avril). 

Quel bilan en tirer ? Le phénomène de stockage de médicaments semble revenir à la normale tandis que les médicaments qui nécessitent un acte médical sont toujours autant sous-consommés sur la période. « Il y a eu un effondrement de la consommation sur toute la période de confinement qui persistait en semaine 16 : -3 5% à -71% pour les vaccins ; -40% pour le traitement opthalmologique de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), -68% pour les dispositifs contraceptifs intra-utérins (DIU) ». 

Pour ce qui est de la consommation de l’hydroxychlorquine, elle a été réduite à la fin du mois de mars, début avril. L’association de l’azithromycine et de l’hydroxychloroquine atteignait son pic de consommation en semaine 13, avec une consommation en hausse de 7000% durant cette période. Par ailleurs, note l’assurance maladie, il semble que cette forte consommation de la bithérapie soit avant tout l’apanage de populations favorisées : «  Il est notable que l’utilisation de l’azithromycine combinée à l’hydroxychloroquine est associée à un gradient social fort avec une utilisation plus de deux fois plus fréquente par les populations plus favorisées (indice de désavantage social Q1), par rapport au plus défavorisées (Q5). » Au total  durant les 5 semaines 10 000 patients de plus ont pu recevoir cette bithérapie, rendue célèbre par le professeur Raoult ! 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) interpelle Agnès Buzyn à propos du fichage des gilets jaunes (logiciel SI-VIC) dans les...
Seul le Président y a échappé
Hauts fonctionnaires, tremblez !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.