Interdit d'hydroxychloroquine, Raoult accuse l'ANSM de rouler pour Gilead

L'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a refusé ce lundi à l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille sa recommandation temporaire d'utilisation (RTU) de l'hydroxychloroquine. Didier Raoult accuse le patron de l'ANSM de discriminer l'hydroxychloroquine, au profit du remdesevir de Gilead. 

Nouvelle crise dans le monde hospitalier ou pique d’humeur du désormais célèbre professeur Didier Raoult ? Dans un courrier daté du 3 aout 2020, le directeur de l’IHU avait adressé à l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) une demande de recommandation temporaire d’utilisation (RTU) dans la prise en charge de la covid19. Pour rappel, une RTU permet d’utiliser un médicament hors AMM. Toutefois, l’ANSM rappelle que « en l’absence de RTU, une spécialité pharmaceutique peut, sous la responsabilité des médecins prescripteurs, toujours faire l’objet au cas par cas d’une prescription non conforme à son AMM ».
Dans sa réponse, l’ANSM fait le tour des études observationnelles publiées sur l’hydroxychloroquine dans l’indication Coid19 ainsi que des essais randomisés. En conclusion, l’ANSM établit que « lorsque l’on fait un point sur la situation des études publiéés, (randomisées et observationnelles) depuis le rapport du HCSP du 23 juillet 2020, il n’est pas identifié de données de nature à remettre en question les conclusions de ce rapport, non en faveur de l’hydroxychloroquine seule ou en association avec l’azithromycine, en traitement ou en prévention. Ceci fait écho aux recommandations thérapeutiques internationales traduisant un consensus non en faveur à ce jour de l’utilisation de l’hydroxychloroquine, seule ou en association à l’azithromycine, en traitement ou en prévention ». Et d’ajouter : « Compte tenu de ce qui précède, à ce jour et en l’état des données disponibles, je vous informe que l’ANSM ne peut conformément aux dispositions de l’article L. 5121-12-1 précité élaborer de RTU de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge de la maladie Covid19 ». L’affaire aurait pu en rester là, mais c’était sans compter le caractère volcanique du professeur Didier Raoult. Dans un tweet accusateur, le professeur marseillais accuse Dominique Martin d’envoyer des « mails promotionnels par Gilead pour le remdesivir, et en organise la distribution gratuite. Deux poids deux mesures ».

Qui plus est, le professeur Raoult, s’estimant discriminé au profit de Gilead, reçoit aussi le soutien de Renaud Muselier, président de la région Paca, lequel s’est fendu d’un courrier à Olivier Véran, ministre de la Santé.

Dans ce courrier, Renaud Muselier, lui-même médecin, qualifie la décision de l’ANSM de « révoltante à plus d’un titre : à partir de lundi, les équipes cet institut exceptionnel ne pourront d’aileurs plus soigner les patients selon le protocole appliqué depuis mars 2020. » Et d’enfoncer le clou : « Je vous pose donc une question très simple : allez-vous laisser cette agence décider des soins prodigués dès lundi par des praticiens hospitaliers, des professeurs de médecine dépendant de la faculté de médecine de Marseille, nommés par le ministère, et ceci en totale contradiction avec les principes fondamentaux de la médecine ? »

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Médecin dans les quartiers Nord pour l'Assurance maladie, l'élue écologiste Michèle Rubirola est arrivée en tête au deuxième tour des municipales et...
Les ophtalmos dénoncent la confusion des genres

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.