Et si on mettait les mains dans le cambouis ?

« Les médecins ne doivent pas avoir peur de faire des applis »

Les trophées de la santé mobile étaient remis hier soir à la Cité des sciences à Paris. Le Dr Guillaume Marchand, psychiatre, fondateur et président de dmd Santé, chroniqueur pour What's Up doc et organisateur de cet événement, revient sur l’intérêt de ces multiples rencontres e-santé.

 

What’s Up Doc : Il y a beaucoup de rencontres sur la e-santé en ce début d’année. Qu’est-ce qui fait des Trophées de la santé mobile un événement utile ?

Guillaume Marchand : Les Trophées sont complémentaires des autres événements e-santé. Nous nous positionnons comme un événement gratuit. Les start-up, les professionnels de santé, les étudiants, tout le monde doit pouvoir venir sans que l’argent soit un frein. Ceci est possible grâce à nos partenaires, les entreprises qui paient pour avoir un stand sur le site. D’autre part, notre événement tourne autour de trophées, et pas seulement autour de débats : nous faisons de la mise en lumière d’initiatives qualitatives. Et cette année, nous avons enrichi le programme avec le challenge E-pocrate organisé par Agorize, et avec des ateliers thématiques un peu provoc’, comme celui où nous nous demandons si l’hébergement agréé des données de santé a encore un sens.

WUD : Est-ce qu’il s’agit également d’une forme d’évangélisation destinée à connecter davantage les médecins ?

GM : Les médecins ne sont pas encore assez connectés, pour une raison toute simple : beaucoup de solutions de santé mobile ne répondent pas à véritable besoin. En juillet dernier, nous avons évalué le top 150 des applis santé sur les stores Apple et Android : seulement 24% déclaraient qu’à un moment, le projet avait croisé un professionnel de santé ! C’est ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a 800 applis qui sonnent le matin pour te dire de prendre la pilule contraceptive, et quasiment pas pour accompagner les enfants autistes et leurs parents. L’enjeu d’un événement comme celui-ci, c’est faire se rencontrer les univers. Les médecins doivent s’y mettre aussi, ils ne doivent pas avoir peur de faire des applis, ça n’est pas forcément très compliqué.

WUD : Cette année, le grand trophée a été remporté par l’appli E-pansement, qui se présente comme l’appli « plaies et cicatrisation » complète. Qu’est-ce qu’elle a de spécial ?

GM : Le vainqueur avait déjà gagné des prix moins importants lors des deux éditions précédentes. Son fondateur est un infirmier, il est vraiment parti d’un besoin de terrain : il y a beaucoup de dispositifs médicaux de type pansement et les professionnels ne les connaissent pas suffisamment. Sa solution est simple et claire, du lancement de l’appli à la pose du pansement. C’est une appli qui fait une chose, et qui le fait bien. C’est peut-être ça, la clé du succès, en santé connectée.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La neuro à l’honneur
Nathanael Sebbah, interne et startuppeur en... conciergerie
Charlotte Krychowski (1), Meyer Haggège (2), et Myriam Le Goff-Pronost (3)

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.