Docs en papier : Dr Jekyll, médecin le jour, monstre la nuit

L'étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde

Cet été, on manque de médecins, et vous ne voulez pas abandonner vos confrères… Pas de panique, WUD a la solution ! Pour rester en compagnie médicale, même sur la plage avec un bon bouquin, nous vous présentons quelques docteurs piochés dans les classiques de la littérature. Aujourd’hui, le Dr Jekyll de Stevenson.

Nous sommes à Londres, à la fin du XIXe siècle. C’est l’hiver, il fait nuit noire. Une silhouette étrange, difforme, de petite taille, se déplaçant à pas rapides, surgit du brouillard qui, comme il se doit, envahit la ville. Armé de sa canne, il se met sans raison apparente à assommer un passant, le frappant avec acharnement, le piétinant avant de disparaître dans une ruelle, laissant sa victime pour morte…

On aura bien sûr reconnu l’inquiétant Mr Hyde, personnage central du Cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde, publié par Robert Louis Stevenson en 1886. Et pour cause : c’est en grande partie la figure effrayante et facilement identifiable de Hyde, nain aux instincts meurtriers débridés, qui a fait l’immense succès de ce roman-culte de la littérature fantastique. Son double, le bon Dr Jekyll, est pour sa part moins connu. Il n’en est pas moins mystérieux.

Qui est vraiment le Dr Jekyll ?

Car c’est là tout l’art de Stevenson, qui donne très peu d’informations concrètes sur ses personnages, laissant à l’imagination du lecteur tout le loisir de remplir les blancs… et de se faire peur. Qui est vraiment le Dr Jekyll ? Quelle spécialité exerce-t-il, par exemple ? D’où vient-il, qui sont ses parents ? On sait qu’il a commis quelques excès lors d’une jeunesse passablement débridée, mais lesquels ? On nous dit qu’il est renommé, mais quelles sont au juste les raisons de son succès ?

Une partie du mystère dans lequel le lecteur est baigné tient au fait que le récit est vu par les yeux de M. Utterson, notaire et ami de Jekyll qui en sait à peine plus que nous sur les évènements auxquels nous assistons. Le pauvre homme passe les trois quarts du roman à se demander ce que peuvent bien fabriquer son camarade et ce mystérieux Hyde, quels sont les liens qui les unissent… et on ne peut pas dire qu’il trouve beaucoup de réponses à ses questions. À la manière d’un détective, il enquête, toujours plus inquiet de ses très partielles découvertes…

Lanyon n'a plus Hyde en face de lui, mais Jekyll

Ce n’est que lors d’un extraordinaire double dénouement épistolaire que, d’abord sous la plume du Dr Lanyon, ami et confrère de Jekyll, puis sous celle de Jekyll lui-même, (presque) tout ce qui n’était que conjecture prend forme. Et le lecteur n’a rien perdu pour attendre, car la singulière vision de la médecine professée par le bon Dr Jekyll lui est dévoilée dans toute son horreur. « Vous vous souvenez du serment d’Hippocrate… eh bien, ce qui suit relève du secret professionnel, lance Hyde au Dr Lanyon. Maintenant, regardez bien, vous qui, si longtemps, vous êtes accroché au matérialisme le plus étriqué, vous qui avez nié le pouvoir de la médecine hérétique ou, si vous préférez, anticonventionnelle. »

Là-dessus, l’affreux Hyde absorbe un médicament. « Il poussa un cri, chancela, se cramponna à la table pour ne pas tomber, raconte Lanyon. Puis il s’immobilisa, haletant, bouche ouverte, les yeux injectés de sang […]. Il me sembla qu’il changeait, qu’il épaississait, grossissait, grandissait. Son visage était devenu presque noir, ses traits se modifiaient, s’altéraient. » Quelques instants plus tard, Lanyon n’a plus Hyde en face de lui, mais Jekyll. « Il avait la pâleur d’un mort émergeant du tombeau et tâtonnait devant lui comme un aveugle », écrit le médecin (on nous pardonnera ici le spoil, la fin de l’histoire de Jekyll et Hyde étant aussi connue que celle de Titanic).

 

Retrouvez nos autres Doc en papier :

Bardamu, médecin jusqu’au bout de la nuit (Céline)

Knock, médecin du futur venu du passé (Romains)

 

 

Portrait de Adrien Renaud

Vous aimerez aussi

Cet été, on manque de médecins, et vous ne voulez pas abandonner vos confrères… Pas de panique, WUD a la solution ! Pour rester en compagnie médicale...

Cet été, on manque de médecins, et vous ne voulez pas abandonner vos confrères… Pas de panique, WUD a la solution ! Pour rester en compagnie médicale...

Cet été, on manque de médecins, et vous ne voulez pas abandonner vos confrères... Pas de panique, pour rester en compagnie médicale, même sur la...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.