Des soignants noirs pour des patients noirs ? Globule noir suscite la controverse

Le collectif antiraciste Globule noir a suscité la controverse en postant sur Twitter une demande de soignants (noirs) pour patients (noirs). 

« Bonsoir tout le monde ! Nous recherchons une infirmière à domicile #IDEL racisée pour des soins à domicile, dans le 13e arrondissement de Paris. » Ce message Twitter était accompagné du hashtag #soignantnoir et posté le 1er août par le collectif de soignants racisés Globule noir. S’ensuivaient également une liste de gynécologues « noires en Ile-de-France » comprenant, entre autres, le dr Amina Yamgnane, chef de service à l’hôpital américain (Neuilly). À peine mis en ligne que ces quelques phrases suscitaient la colère et l’indignation de la ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) qui, en retweetant ce message, le commentait de la manière suivante : « La folie identitaire conduit à cela : choisir son médecin en fonction de la couleur de son épiderme et publier des listes de médecins noirs. Nous demandons à Olivier Véran de se saisir de cette question pour défendre l’honneur d’une profession et celle de la République ! »

Et, puisqu’il est ici question de République, le militant du Printemps républicain Vincent Lautard, par ailleurs infirmier, se déclarait révolté par l’initiative prise par Globule noir et dénonçait « de la discrimination professionnelle basée sur la couleur de peau ! »

Cité par le journal d’extrême droite Valeurs actuelles, qui consacrait un article à cette controverse pour dénoncer à mots couverts un groupe racistes anti-blanc, Vincent Lautard faisait un nouveau tweet pour marquer sa différence avec le newsmag d’extrême droite :

Vilipendé à la fois par le Printemps républicain (gauche), l’association antiraciste Licra et par l’extrême droite (Valeurs actuelles), Globule noir, dans sa démarche, trouvait le soutien de patients racisés, qui rappelaient que cette initiative répondait à une discrimination de soignants (blancs) contre des patients (racisés) :

La romancière Mrs Roots rappelait par ailleurs que Globule noir relayait la demande d’une patiente qui recherchait des soignants racisés :

Au-delà des patients, le syndicat national des médecins généralistes (SNJMG) prenait aussi fait et cause pour Globule noir, en s’indignant de la fermeture des comptes sur Facebook et Twitter de Globule noir :

Cette prise de position provoquait par ricochet la réaction courroucée de Vincent Lautard :

Bref, dans cette controverse, chaque collectif antiraciste s’accusaient mutuellement de racisme. Espérons seulement que les patients trouveront un médecin pour les prendre en charge, respectueusement. "On ne categorise pas les médecins pas plus que d’autres professions", réagissait pour sa part le Dr Jérome Marty, président du syndicat de médecins UFML-S. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le gouvernement, incapable d’assumer ses responsabilités ? Le 28 mars dernier, neuf médecins de l’AP-HP haussaient le ton dans les colonnes du Monde...

Les élections aux URPS viennent de s’achever. Et maintenant place aux résultats. Si la CSMF remporte le plus de sièges, c’est MG France et Avenir Spé...

Il y a une semaine, le procès du scandale du Mediator se tenait au tribunal correctionnel de Paris. Sur le banc des accusés, pas de trace des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.