Ce qui pousse les médecins, et ce qui les retient

Devenir médecin connecté est un peu plus compliqué qu'un simple clic. Sous le crâne du médecin qui se voudrait numérique, c'est souvent la tempête...

LES FORCES QUI RETIENNENT LE MÉDECIN DE SE DIGITALISER :

L’ARGENT. Se digitaliser, ce n’est pas gratuit. Qui doit payer l’équipement informatique, les logiciels, les objets connectés ? Le médecin, qui a parfois d’autres priorités budgétaires.

LE TEMPS. Apprendre à maîtriser les outils numériques, cela prend du temps. Sans compter les galères sans fin avec ce satané système d’exploitation qui refuse de lire les données du tensiomètre connecté de Mme Michel !

LES APRIORI ÉTHIQUES. Qui aura accès à toutes ces données médicales concernant mes patients que je vais envoyer dans le Cloud ? Le secret médical est-il soluble dans le Big Data ?

LE MANQUE D’ENVIE. Pour se digitaliser, il faut en avoir envie. La résistance au changement est un comportement naturel. Parfois, on préfère se voiler la face plutôt que de voir le monde évoluer autour de soi !


LES FORCES QUI POUSSENT LE MÉDECIN À SE DIGITALISER :

LES PATIENTS. En arrivant en consultation avec les données de son objet connecté, le patient va obliger le médecin à les lire… Car c’est souvent le premier qui est en avance sur le second (lire p. 24).

L’INDUSTRIE. L’offre de dispositifs médicaux connectée sera de plus en plus abondante, et de plus en plus pertinente. Ce qui poussera à leur utilisation par les médecins comme par les patients.

LES CONFRÈRES. Faire comme les autres, une incitation puissante à se digitaliser. Bientôt, le médecin qui ne sera pas digitalisé se sentira isolé.

SOI-MÊME. Le médecin est souvent bien plus numérique dans sa vie personnelle que dans sa vie professionnelle, mais la cloison entre les deux mondes est loin d’être étanche. Le médecin sera donc aussi digitalisé par lui-même.

Avec la collaboration du Dr Éric Couhet

Portrait de La rédaction
article du WUD 23

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.