Bientôt vous suivrez vos formations en réalité virtuelle dans le premier hôpital en métavers

La société Simango est une start-up qui crée des modules de formation de santé immersifs. Elle utilise la réalité virtuelle ou du mobile-learning. Son métavers, le Learning Metasystem est un hôpital virtuel augmenté dédié à la formation du personnel soignant.

Le métavers a vu le jour avec des jeux comme Second Life. Vincent-Dozhwal Bagot, médecin en santé publique, et co-fondateur de Simango, nous explique : « c’est une sorte d’univers parallèle. Grâce à un jumeau numérique nous pouvons faire les mêmes actions que dans la vie de tous les jours : communiquer, acheter, jouer, se divertir ».

Equipé d’un casque de réalité virtuelle, ou depuis un ordinateur, le professionnel de santé pourra se connecter avec son badge et évoluer par le biais de son avatar dans la reconstitution d’un environnement hospitalier en 3D. Il pourra choisir la formation qu’il souhaite. Un scénario personnalisé sera proposé selon qu’il s’agisse d’un médecin, infirmier ou aide-soignant. L’objectif est de proposer un large choix de formations et de recréer l’univers d’un hôpital dans le métavers d’ici septembre 2022.

Simango compte développer une composante multi-joueurs synchrone. « Dans l’option chambre des erreurs, nous pourrions être plusieurs à chercher les erreurs et nous entraider ». La version multi-joueurs asynchrone laisserait des indices de notre passage, qui pourraient être lus, et ainsi aider les autres joueurs. À la clé, une attestation de formation sous forme NFT (jeton cryptographique). Elle conférera sa véracité au diplôme. Les badges seront l’équivalent « d’une compétence avec une durée de validité tout en donnant un côté ludique »

L’objectif est de parvenir à ce que les utilisateurs s’emparent de leur formation. Ils pourront se déplacer de manière autonome vers les services qui les intéressent. « Nous souhaitons pouvoir nous combiner et nous connecter à d’autres acteurs qui développent des thématiques telles que l’éducation thérapeutique ou la relaxation-patient. Nous voulons reconstituer un univers complet ». Une entreprise qui fabrique, par exemple, des revêtements pour hôpitaux et des mains courantes, pourrait proposer une formation sur les risques bactériologiques des différentes surfaces. De nombreux acteurs peuvent faire partie de cet hôpital.

Pour l’instant une vingtaine de formations de 30 minutes en réalité virtuelle sont exploitables, toutes co-créées avec des établissements de santé. 250 établissements de santé y ont accès. « Aujourd’hui des modules de formation en réalité virtuelle existent comme ceux de simulations de protocoles dans un bloc opératoire, même si ils ne sont pas encore intégrés dans l’hôpital ». D’ici 3 ans Simango compte mettre sur pied l’hôpital, le système d’identification et les badges. D’ici 5 ans, la version internationale prendra forme. « Dans 10 ans, nous pouvons imaginer qu’il sera tout à fait normal de se former grâce à la réalité virtuelle. Personne ne comprendra que l’on aille faire quelque chose sur le patient sans s’être formé auparavant dans cette réalité virtuelle. » ajoute Vincent-Dozhwal Bagot.

Portrait de Albane Cousin

Vous aimerez aussi

Dans les allées de Santexpo 2022

Santexpo a ouvert ses portes ce matin, après deux années bien chahutées. Et nous pouvons déjà l’affirmer, cette édition sera un succès.

Episode 2. Face à la masse d’informations, les médecins perdent un temps précieux quand il s’agit d’aller vérifier une information. Les outils d’aide...

Fuites de données médicales

La Cnil a infligé une amende de 1,5 million d'euros à l'éditeur de logiciel Dedalus après une fuite massive de données, parfois sensibles, dans des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.