Après 4 mois sans rien, première livraison de médicaments au Tigré en Ethiopie « pour sauver des milliers de vie »

Le CICR a acheminé mercredi des fournitures médicales dans la ville éthiopienne de Mekele, la capitale de la région en guerre du Tigré, pour la première fois depuis septembre dernier.

"Grâce à l'aide et aux facilités offertes par les autorités, des articles vitaux pour la population, notamment des médicaments essentiels, ont pu atteindre Mekele", écrit le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué.

Ces fournitures seront distribuées aux établissements de santé de la région.

Pour Apollo Barasa, qui coordonne les activités de santé de la délégation du CICR en Ethiopie, "la perspective que cette première cargaison parvienne aux hôpitaux est un immense soulagement".

"Cette assistance peut sauver des milliers de vies, et je ne répéterai jamais assez combien il est important que ces livraisons continuent d’avoir lieu", a indiqué le responsable humanitaire.

Le CICR prévoit d'organiser d'autres vols pour acheminer du matériel médical dans les jours et les semaines à venir. En outre, il entend envoyer un convoi humanitaire par la route dès que les conditions de sécurité le permettront.

Parallèlement, le CICR continuera d'apporter une assistance aux établissements de santé dans les régions de l'Amhara et de l'Afar, où la fourniture de soins a également été gravement touchée par le conflit.

Région de six millions d'habitants, le Tigré est soumis depuis six mois à ce que l'ONU qualifie de "blocus de facto". Dimanche, l'Ethiopie a annoncé qu'elle autoriserait davantage de vols "pour renforcer le transport terrestre" de nourriture et de médicaments vers le Tigré.

Ces dernières semaines, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué ne pas avoir pu apporter de matériel médical au Tigré depuis le 15 juillet 2021.

Les combats ont éclaté au Tigré en novembre 2020 après que le Premier ministre Abiy Ahmed a envoyé des troupes pour renverser le TPLF, ancien parti au pouvoir de la région qu'il accusait d'avoir organisé des attaques contre des bases de l'armée.

Après avoir initialement perdu le contrôle des villes et villages du Tigré, le TPLF a repris l'essentiel de la région en juin, puis lancé des offensives dans les régions voisines de l'Afar et l'Amhara.

Le CICR rappelle à toutes les parties au conflit qu'elles doivent faciliter la fourniture d'une aide humanitaire aux personnes qui en ont le plus besoin.

Avec AFP

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Tous les enfants entre un et neuf ans vivant à Londres vont se voir proposer un rappel du vaccin de la polio après la détection du virus dans les...

Les autorités sanitaires américaines ont autorisé avant-hier une nouvelle procédure d'injection du vaccin contre la variole du singe qui doit...

Le ministère de la Santé du Vietnam a demandé aux médecins et aux soignants de ne pas discriminer les patients LGBT, dont l'orientation sexuelle ou...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.