Praticien hospitalier, un mariage de coeur et de raison

Le statut de PH à plein temps est le mode de recrutement le plus commun pour les médecins qui veulent s’installer à l’hôpital public. Qu’il soit d’amour ou de raison, voici les grandes étapes d’un mariage réussi.

LA RENCONTRE

Le concours de PH est la porte d’entrée incontournable. Pour les médecins ayant fait un post-internat, il tient plus du rite de passage. Les autres auront droit à une épreuve écrite de contrôle des connaissances en plus de l’oral.

DEVANT L'AUTEL

Via le CNG, vous avez postulé auprès de l’hôpital qui vous fait de l’œil depuis un moment. Candidature acceptée : avec la bénédiction du chef de pôle, vous voici désormais unis par les liens sacrés du mariage. Félicitations !

LUNE DE MIEL

Comme il faut bien s’apprivoiser, la vie de couple commence par une période probatoire de douze mois. Dans les faits, on apprend à se connaître, sans incartade (pas d’activité libérale), avec des modalités de détachement réduites et pas de disponibilité. Et pas de primes… Patience !

LES BILLETS DOUX

Le couple est sur les rails, et en tant que titulaire, vous avez désormais droit à la prime d’engagement de service public. Si, par ailleurs, la rémunération est basée sur l’ancienneté, s’y ajoutent bien sûr les gardes et les astreintes, mais aussi de multiples indemnités : multisite, sectorielle en psychiatrie, part complémentaire variable en chirurgie…

UN STATUT PROTECTEUR

Le PH bénéficie de congés payés, de RTT et de comptes épargne temps, de congés parentaux, et cotise pour sa retraite. Du point de vue de la responsabilité médicale il est, sauf erreur gravissime, couvert par son établissement.

PARTAGE DES TÂCHES MÉNAGÈRES

Les PH à temps plein sont les mieux placés pour s’investir dans le fonctionnement de l’hôpital, en endossant des responsabilités transversales. Lutte contre les infections nosocomiales, contre la douleur, amélioration de l’alimentation : le choix est vaste… Sans compter, bien sûr, la CME.

VACANCES EN SOLO

Pour changer d’air et exercer une autre fonction ou partir en mobilité, il est toujours possible de demander un détachement. En cas de grand projet de startup innovante ou d’année sabbatique aux Seychelles, ce sera la mise en disponibilité. 

FIN DU BREAK ?

Le retour de dispo ou de mise à disposition se fait en toute simplicité. Pour ceux qui auraient perdu la flamme, il est possible de démissionner de ses fonctions avec un préavis de trois mios.

___________________________________________________________________

LES CONSEILS DE LA FHF POUR EN SAVOIR PLUS

La rubrique ressources humaines du site de la FHF

Les questions-réponses de l’Ordre des médecins

Le Centre national de gestion (CNG) de la fonction publique hospitalière et sa rubrique "statuts"

Les articles du code de la santé publique sur la question, disponibles sur Légifrance

 
Portrait de La rédaction
article du WUD 26

Vous aimerez aussi

La grève des sages-femmes se poursuit et la profession se divise
Au Chu de Montpellier, les médecins ont créé une consultation médicale pour praticiens.
Le suicide d'un jeune médecin en 2010 au CHU de Montpellier a provoqué un électrochoc. Du coup, la communauté médicale s'est prise en main pour...
La FHF fait sa rentrée

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.