Pourquoi les complémentaires santé génèrent-elles des inégalités d’accès aux soins en France?

La montée en puissance des complémentaires santé (CS), dont la couverture est passée de 69 % de la population en 1980 À 96 % en 2013, devait garantir l’égale accessibilité financière aux soins courants. Cet objectif a échoué…

30 % des Français renoncent chaque année à des soins pour raison financière [1], dans 2 secteurs principalement : le dentaire et l’optique, dont les CS sont le premier financeur.

 

Qu’il s’agisse des mutuelles, des sociétés d’assurance ou de prévoyance, notre système de CS est inefficace, inéquitable et coûteux.

 

L’opacité du marché empêche de choisir un contrat adapté à son profil de risque et de faire jouer la concurrence pour baisser les prix. Les garanties sont incompréhensibles et trompeuses puisque les CS incluent la part de l’AMO [2] dans leurs garanties. La plupart des  contrats ne sont pas en libre accès sur Internet et leur structuration rend impossible le choix de s’assurer spécifiquement pour un risque.

 

Plus de la moitié des contrats individuels ne couvrent quasiment que les tickets modérateurs… et ne servent donc à rien !

 

Les soins courants coûteux sont très mal couverts. Ainsi, un couple de 45 ans avec 2 enfants paie en moyenne 2000 € par an sa CS avec un reste à charge de 500 € pour une prothèse dentaire, soit 70 % du prix moyen.

Pas étonnant qu’on assiste à un renoncement aux soins dentaires dans ces conditions…

 

Les Français sont très inégaux face aux CS. Le cadre supérieur est très bien assuré grâce à son contrat collectif généreux alors que le chômeur, le retraité ou le travailleur indépendant dispose d’un contrat individuel de mauvaise qualité. Plus de la moitié des contrats individuels ne couvrent quasiment que les tickets modérateurs… et ne servent donc à rien!

 

Le système des CS est très coûteux si on observe le coût des primes, qui a augmenté de plus de 70 % entre 2000 et 2010, et le niveau faramineux des frais de gestion : 7,3 Mrds € soit 22 % des cotisations.

 

Ce niveau de frais fait du système de santé français le plus suradministré au monde après celui des USA, avec des coûts administratifs de 280 € par habitant contre 145 € au Canada ou 50 € en Suède!

 

Le Contrat d’accès aux soins est un gadget conçu par les CS pour ne plus rembourser les compléments d’honoraires. Il va dégrader l’accès aux soins de spécialistes pour les classes moyennes et rendra l’utilité des CS encore plus faible.

 

Quant au subventionnement de souscriptions aux CS par de l'argent public pour les généraliser [3], il ne peut avoir comme justification que le renvoi d’ascenseur d’un Président soutenu par la Mutualité française quand il était candidat à la présidentielle…

 

*Frédéric Bizard est économiste de la santé. Il vient de publier Complémentaires santé : le scandale aux éditions Dunod.

Portrait de Frédéric Bizard
article du WUD 11

Vous aimerez aussi

Le ministère de la santé devra verser la somme de 3000 euros au Dr Linda Darrasse, présidente du Syndicat national des médecins remplaçants...
Le DRH, la DRH adjointe et le directeur des soins du CHU de Toulouse devraient toucher la prime exceptionnelle de 1500 euros, selon la CGT.  
Presse auscultée. Condamné le 18 juin dernier pour 9 agressions sexuelles, le Dr Christian Frey, ancien médecin du service de santé de la police pour...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.