Nous sommes Charlie

Les chirurgiens solidaires

Le 7 janvier, après l’annonce du drame à la rédaction de Charlie Hebdo, les chirurgiens et anesthésistes du Bloc réagissent, ils préviennent les praticiens par sms et émettent un communiqué de presse : « Devant l'attentat terroriste qui vient de se produire et la menace sanitaire potentielle, le syndicat LE BLOC appelle tous les chirurgiens et anesthésistes libéraux à suspendre le mouvement d'arrêt d'activité et à être immédiatement disponibles  afin de pouvoir faire face à toute urgence sanitaire sur le territoire. »

Ils ajoutent « Les collègues parisiens nous tenant informé en temps réel de la situation, il nous a paru indispensable et responsable que l'offre de soins libérale redémarre sans tarder et se rende disponible à un moment où le besoin de chirurgiens d'anesthésistes et d'urgentistes pouvait être crucial. »

Par rapport au mouvement de grève, ils précisent sur leur site : « Nous n'avons cédé à aucune pression. La ministre dit vrai lorsqu'elle indique à l'AFP qu'il ne s'agissait pas d'une directive mais d'une décision du BLOC. » En effet, plus de 6500 praticiens sur 42000 dans les cliniques privées étaient toujours en grève ce mercredi, selon le syndicat.

Ils ajoutent que le mouvement de grève n’est pas fini et qu’il reprendra sous d’autres formes, à définir avec les autres syndicats.
Ayant eu RDV ce vendredi 9 avec la ministre, les suites ne devraient tarder...

Source: 

Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Retour sur l’affaire du CH de Saint-Malo, avec celui qui l’a révélée
Et certains d’entre eux sont des médecins

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.