Médecins et fric : quand les généralistes montrent tout

Retour sur une opération transparence

Dans son dernier numéro, What’s up Doc décortique les rapports entre médecins et fric. Mais en mai 2015 déjà, trois généralistes avaient décidé de divulguer leurs revenus sur le net. Avec la conscience claire de briser un tabou.


« Est-ce que c’est ton mari qui gagne beaucoup d’argent ? » C’est le genre de questions que de jeunes médecins inexpérimentés posaient à Docteur Milie, blogueuse et généraliste, quand elle expliquait qu’elle travaillait relativement peu. Face à l’insistance de ses confrères, elle a décidé en mai 2015 de se livrer à une grande opération transparence : elle a dévoilé ses revenus sur son blog.

« J’ai un peu du mal à assumer d’avoir des revenus élevés », confessait la praticienne avant de se lancer à l’eau. Résultat de l’opération : un chiffre d’affaires de 120 000 € et des dépenses qui s’élèvent à 50 000 € plus « d’autres trucs et 2 % de déduction forfaitaire ». Ce qui donne un revenu mensuel d’à peu près 5000 € par mois.

Une drôle de manie française

Comme une opération transparence, c’est mieux à plusieurs, d’autres médecins-blogueurs avaient à l’époque joué le jeu de Docteur Milie. Avec la même sensation d’impudeur. « Il y a toujours la peur de parler d’argent en France », expliquait docteur Gécé. « J’ai peur d’être jugée. D’être traitée de nantie. Ou de feignasse. Ou des deux. »

Farfadoc se montrait plus critique : « Perso, je n’ai jamais compris cette drôle de manie française de pouvoir discuter de sa toux et de ses crachats, ou de son opération d’ongle incarné partout avec n’importe qui, mais par contre "houlala faut pas parler de combien on gagne, c’est pas poli !" ».

Des revenus qui vont (presque) du simple au double

Chez Docteur Gécé, le calcul aboutissait à un revenu mensuel de 2943 € « tout-pour-moi-sur-mon-compte-en-banque-y’a-plus-rien-à-enlever », contre 3440 € pour Farfadoc. Ce qui est assez loin du chiffre divulgué par Docteur Milie.

Ces différences s’expliquent par le statut des trois praticiennes. Alors que Docteur Milie travaille dans un cabinet de Seine-Saint-Denis pour un total d’environ 35 heures hebdomadaires, Docteur Gécé est remplaçante et Farfadoc exerce trois jours et demi par semaine dans une petite ville de campagne.

Autant de façons de vivre sa relation à l’argent… et à son métier. Pour en savoir plus sur le sujet, il y a la dernière enquête de What’s up Doc, à lire ici ou dans le dernier What’s up Doc.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le libéral n’a pas toujours bonne presse pour les femmes médecins qui souhaitent avoir un enfant. Entre a priori et idées recues, What’s Up Doc pose...
Alors que les services Covid+ commencent à fermer, les médecins libéraux parlent de leur situation. Le CSMF vient de les informer qu’une note a été...
Dans le cadre de la remise à flots de la médecine libérale, les pouvoirs publics ont décidé de verser une aide pour règlement d'une partie des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.