Macron : une dynastie médicale

Seul le Président y a échappé

Huitième Président de la Vème République, Emmanuel Macron est issu d’une véritable dynastie médicale. Dans une France fracturée et affaiblie économiquement, cela ne peut être qu’un atout pour les médecins.

Dimanche matin, Emmanuel Macron a officiellement investi l’Elysée pour un mandat de cinq ans. Une passation de pouvoirs regardée par de nombreux Français et sans fausse note pour le fondateur d’En Marche !

Le nouveau Président de la République a semblé en forme, n’hésitant pas à accélérer le pas à plusieurs reprises. Il faut dire que pour prendre soin de lui, Emmanuel Macron est entouré d’un florilège de médecins. Dans la Famille Macron, je demande tout d’abord….

…le gendre : un gastro’ décontract’

La fille de se femme, Tiphaine Auzière, est en effet l’épouse du Dr Antoine Choteau. Ce gastro-entérologue à la clinique des Acacias de Cucq (Pas-de-Calais) a fait un passage remarqué sur le tapis rouge avant-hier.

L’homme s’y est présenté en costume, mais sans cravate et avec une chemise un brin déboutonnée. Une attitude décontract’ qui marque le début d’une présidence pas comme les autres ? Pour le Dr Henri Duboc, gastro-entérologue trentenaire, « la spé' vit une ère de "post mandarinat" plutôt sympathique, et les professionnels sont confraternels et bonhommes, depuis le privé jusqu’au CNU ». « Si ça se voit jusque sur le perron de l’Elysée, c’est que ça doit être vrai », poursuit-il.

Les parents : un couple de médecins…

Mais Emmanuel Macron c’est surtout des parents médecins. Son père est le Pr Jean-Michel Macron, ex-neurologue spécialisé dans les troubles du sommeil et de l’épilepsie au CHU d'Amiens. Sa mère, Françoise Noguès, a fait carrière à la CPAM de la même ville en tant que médecin-conseil. Même après son divorce en 2010, le père d’Emmanuel Macron a épousé de nouveau une praticienne : Hélène Joly, psychiatre au CHS-Pinel Dury d’Amiens.

Henri Duboc aussi a grandi avec des parents médecins. Et pour lui, c’est clairement un atout. « Grandir dans un milieu qui se confronte à la détresse, qui la verbalise, et dont le cœur de métier est de résoudre des problèmes, à vue de nez ça ne devrait être que bénéfique pour un Président de la RépubliqueJ’espère comme beaucoup que cela se concrétisera sur le terrain, car c’est dans la difficulté qu’on voit la vraie nature des gens », ajoute-t-il.

Des enfants médecins sauf…

Au final, l’énarque fait ainsi figure de rescapé de la fac de médecine dans cette famille. D’autant plus que ses parents ont transmis la fibre médicale aux autres enfants. D’abord au frère cadet du Président : Laurent Macron, radiologue à Saint-Denis (93). Puis à Estelle Macron la petite sœur, néphrologue à Colomiers (34).

Enfin, si dans la famille Macron on demande les tantes, là encore on tombe sur des professionnels de santé. Le Dr Marie-Christine Noguès est ophtalmologiste à Amiens, et sa tante Françoise est pharmacienne dans l'Oise (60). Au Quotidien Du Médecin, cette dernière confiait à ce sujet : « Emmanuel Macron est celui que nous appelions en plaisantant dans les réunions de famille le vilain petit canard ! ».
___________________________________________________________________________

Le background ne suffit pas

Face à ce background qui leur va bien, les médecins n’en restent pas moins exigeants. C’est le cas d’Henri Duboc qui attend beaucoup d’un Président jeune. En santé, un des chantiers prioritaires doit être, selon lui, le dossier médical universel : « Il est temps qu’en France quelqu’un lance un pavé dans la mare et mette les trois utilisateurs au centre (patients, médecins et la Sécurité sociale), en concevant un logiciel aussi intuitif que Minority Report ».

Deuxièmement, « il faudrait se plonger dans le coût exorbitant de fonctionnement des mutuelles ». Celles-ci ont, c’est vrai, des frais de gestion élevés, estimés à 7 milliards d’euros, d’après Didier Tabuteau (1). Enfin, « je l’attends sur la télémédecine parce qu’il a fait une promesse là-dessus : la France est pionnière depuis 20 ans, et l’outil n’est toujours pas déployé », rappelle Henri Duboc. On l’a compris, le Dr Emmanuel Macron devra être un peu geek pour plaire aux praticiens.

(1) Responsable de la Chaire Santé de l'Institut d'études politiques de Paris et co-directeur de l'Institut Droit et Santé.

 

 

 

 

 

 

 

Source: 

Bruno Martrette-Gomez

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L'Aide médicale d'État (AME) permet une prise en charge financière de la santé des migrants en situation irrégulière. Le gouvernement souhaite la...
Santé publique France fait la lecon

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.