Loic Etienne, urgentiste et pionnier de la e-santé

En 1987, alors qu’internet n’existe pas encore, un urgentiste du nom de Loïc Etienne voit dans le Minitel un moyen d'optimiser la prise en charge du patient et crée la plateforme 3615 ECRAN SANTE. « A la différence du généraliste, l’urgentiste ne bénéficie pas d’un suivi de son patient. C’est cette relation très éphémère tissée dans un contexte d’urgence qui m’a donné l’envie de créer ECRAN SANTE. Les patients pouvaient faire part de leur problème de santé via leur Minitel et, en 5 minutes, la machine évaluait la gravité de leur problème et les orientait vers le bon service à appeler. Ce système a tout de suite très bien fonctionné. Au total, nous avons répondu à plus de 450.000 questions de patients », se souvient Loïc 

« Des raccourcis humains et techniques »
Avec l'arrivée d'internet, Loïc a prolongé l'expérience d'ECRAN SANTE en multipliant les initiatives: fondation de la société Medical Intelligence Service, création de la plateforme Docteurclic.com et invention du système expert E-docteur : "l'analyse immédiate de vos symptômes". Mais ce pionnier de la e-santé pose un regard critique sur l’évolution de cette pratique: « La santé connectée telle que nous la connaissons aujourd’hui est devenue très utile. Mais le problème, c’est que tous les objets proposés ne sont pas des dispositifs médicaux. Si nous continuons dans ce sens, nous risquons d’être débordés par des bips dans tous les sens ». Pour Loïc, la solution est donc de continuer à développer ces systèmes experts informatisés. « Il faut trouver des raccourcis humains et technologiques. C'est pour cela que je mise beaucoup sur des machines intelligentes, capables de poser les bonnes questions aux patients lorsqu’ils utilisent des dispositifs de santé connectée et d’analyser leurs résultats.» 

Voilà donc 25 ans que Loïc travaille sur le développement de ces machines génératrices de "smart datas". Mais l’urgentiste ne prône pas un système complètement informatisé au détriment de l'humain. Bien au contraire : « ces systèmes d'expertise ne pourront en aucun cas se substituer au médecin. Par contre, elles lui permettront de gagner un temps considérable dans ses consultations et de privilégier la discussion, un critère essentiel dans la relation médecin-patient ».

Loic participera à l’une des tabes rondes organisées à l’occasion de la  conférence sur les nouvelles stratégies digitales de la e-santé organisée le 7 avril par CCM Benchmarck.

 

Source: 

Léa Drouelle

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Qui a dit que la psychiatrie était une spé’ réfractaire aux outils « e-santé » ? Au contraire ! La preuve avec un patient souffrant de dépression.
Depuis maintenant un an, What’s up Doc suit quatre jeunes médecins sur la route du développement d’applis e-santé. Lorsque nous les avons laissés,...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.