Loi de santé : suite

Rencontre du Front généraliste avec la ministre ce matin

MG France l’annonçait sur son site hier, la ministre a convié le Front généraliste à une réunion ce matin.

Le Front généraliste, rassemblant plusieurs syndicats qui se battent contre la loi de santé, est composé des syndicats de libéraux MG France et FMF, des remplaçants et nouveaux installés ReAGJIR et SNJMG, des généralistes enseignants SNEMG, et CNGE, et des représentants gestionnaires des centres de santé de la FNCS.

Quelles sont donc les avancées annoncées par la ministre ?
« Aucune réponse » à propos des revendications, nous dit Claude Leicher, président d’MG France. « Satisfaction 0% », c’est plutôt clair.

Les principaux points abordés par la ministre sont la mise en place de groupes de travail, et la demande de moyens pour la médecine générale.
« Elle confirme sa volonté d’avoir une concertation sur la loi » Des groupes de travail sont annoncés entre autres sur « la territorialité, le tiers payant généralisé, le service publique hospitalier ».

Quant au « point le plus important » selon Claude Leicher, qui concerne les médecins généralistes, la ministre y répond par la négative. « On constate qu’il y a des moyens pour tout le monde sauf pour la médecine générale », déplore le président d’MG France.
« La difficulté à trouver un médecin généraliste pour les français, c’est le sujet numéro un abordé par la population aujourd’hui » Il ajoute : « C’est paradoxal, elle-même nous a confirmé que c’était une question posée systématiquement, et pourtant, pas de moyens pour répondre à ça. »

La suite pour MG France ?
« Nous allons à l’échelon supérieur : on en appelle au Premier ministre Manuel Valls et au président François Hollande. »

Source: 

Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L'UFML organise un "jour noir" pour marquer le désastre du burn-out chez les médecins
Le classement qui fâche

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.