Les sites de rendez-vous en ligne courent après les médecins

Et les praticiens ne savent plus o`u donner de la tête

RDVmedicaux, Doctolib, MonDocteur… Nombreuses sont les plateformes de prise de rendez-vous en ligne. Pour attirer leurs clients, elles doivent donc se démarquer en leur proposant des services uniques et adaptés à leur besoins.
 

« Pour le moment, nous estimons que seuls 5 à 10 % des médecins proposent de la prise de rendez-vous par internet en passant par différentes startups », précisait il y a quelques semaines Patrick Amiel, co-fondateur du site RDVmedicaux, lors d’une conférence de presse destinée à présenter la stratégie marketing de l’entreprise. Loin d'être arrivé à saturation, le marché des rendez-vous médicaux en ligne fait l'objet de toutes les convoitises.

D'après Alexa (le site de ranking d’Amazon), le site leader en termes de fréquentation demeure Doctolib, talonné par RDVmedicaux, et MonDocteur. En dehors de ces poids lourds, le net voit fleurir énormément de projets comme DocAvenue, Keldoc, Dokilico, Docmii ou encore RDV-MED, preuve s’il en fallait que la prise de rendez-vous en ligne aiguise les appétits. Devant une telle profusion d'offres, les acteurs sont bien obligés de peaufiner leurs stratégies afin de se démarquer.

À la guerre comme à la guerre

Doctolib, confortablement installé dans sa position de leader, reste solide sur ses bases. « Restons humbles, notre vocation c’est la prise de rendez-vous en ligne », confie Stanislas Niox-Chateau, co-fondateur du site. Le numéro un français du rendez-vous en ligne revendique 1000 praticiens de plus chaque mois, « et tous les appels d’offre remportés » (auprès des établissements de santé, ndlr). Il semble confiant dans sa capacité à poursuivre la course en tête.

En bon challenger, RDVmedicaux a dû réfléchir à un moyen d’atteindre les médecins sans jouer sur le même terrain que son principal concurrent. Constatant qu'une bonne partie des praticiens continue d'avoir recours aux services de secrétariats téléphoniques centralisés, le site mise sur son actionnaire Eurice, qui propose ce service à pas moins de 40 000 médecins. Et la société de tabler sur ce vivier pour multiplier sa clientèle par six (!) d'ici 2018.

Taxi, suivez ce patient !

MonDocteur, enfin, privilégie un argument de poids pour séduire les médecins : réduire la quantité de rendez-vous non honorés. E-mail récapitulatif, suivi d'un SMS de rappel : tout est fait pour inciter les patients les plus étourdis à honorer leur rendez-vous. Le site du groupe Lagardère s’est par ailleurs associé au géant américain Uber afin d'acheminer les patients jusqu’au cabinet de leur praticien.

Devant tant d’insistance et de courbettes, difficile pour les médecins de faire la sourde oreille. Faut-il céder aux avances de ces courtisans zélés ou attendre d’autres preuves d’amour encore plus farfelues ?

Source: 

Johana Hallmann

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les internes vont payer… ou pas ?
Face aux pouvoirs publics, les hôpitaux privés ne se laisseront pas faire...
La manifestation d'hier a été peu suivi...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.