Les Français aiment leur généraliste mais les trouvent cupides

À l’occasion du bicentenaire de l’Académie de médecine, OpinionWay a présenté son enquête sur la perception des Français.e.s de la médecine.
 

Sous les dorures de l'amphithéâtre de l’Académie nationale de médecine, Frédéric Micheau, directeur du département opinion & politique d’OpinionWay raconte la médecine à travers les craintes et les attentes des Français.
“Le médecin reste sur un piédestal”, souligne-t-il. “Mais ces dernières années, il renvoie le sentiment d’être plus stressé et moins à l’écoute”. 92% des personnes interrogées disent avoir une bonne image de leur médecin généraliste, dont 48 % ont une très bonne image. Il n’y a aucun doute, la ou le médecin généraliste est aimé.e par ses patient.e.s. “Les politiques donneraient leur chemise pour avoir ces taux de popularité”, ironise le directeur. Ils sont même devant les spécialistes, de peu, mais devant. Les spécialistes recueillent eux 91% d’opinions favorables, avec 27% des personnes interrogées qui en ont une très belle image. Soit 21 points de moins que pour les généralistes.

Les spécialistes râlent

Dans la salle, plusieurs spécialistes et chirurgiens râlent à l’annonce de ces chiffres. Ils dénoncent une étude où toutes les spécialités sont mélangées.  “Pourtant, il existe des médecins spécialisés plus aimés que les autres. Comme les chirurgiens”, ajoute un chirurgien. Quoiqu’il en soit, pour les Français.e.s, les médecins généralistes sont des professionnel.le.s sérieux, compétents, impliqués, dévoués et passionnés. À cela s’ajoute une vision très positive de la fonction du médecin généraliste qui est vu comme “ancré dans les valeurs humanistes et dont le rôle est essentiel à la société”

Trop cupides, trop pressés

Pour autant, ils n’échappent pas à la critique. Ils sont considérés comme trop cupides (58%) et trop pressés (74%). Les patient.e.s disent manquer d’écoute et de temps avec leurs généralistes. Les femmes racontent aussi qu’ils manquent d’humanité et qu’ils sont trop distants. Seules 12 % des personnes interrogées considèrent que la relation avec le médecin s’est améliorée ces dernières années. “Les Français.e.s demandent de façon très forte une meilleure prise en compte de leur bien-être”. Et beaucoup disent se tourner vers les médecines dites alternatives. 83% d’entre eux soulignent que ces pratiques sont complémentaires avec la médecine conventionnelle. 

Système de santé, vraie fierté

Quant au système de santé “à la française”, il est lui, vu comme une vraie fierté pour une grande majorité des personnes interrogées, encore plus auprès des CSP+, moins touchées par les inégalités d’accès aux soins. Mais depuis plusieurs années, ce système apparaît comme dégradé. Ce qui fait craindre aux Français.e.s l’avenir. Entre les déserts médicaux et la détérioration de l’offre de soins, une grande majorité pense que dans les années à venir, il sera encore plus inégalitaire. La médecine de demain est perçue comme plus performante, plus préventive avec de nouvelles innovations technologiques. Mais elle sera aussi plus chère et moins accessible. Quant à la relation patient.e - médecin, les personnes interrogées ne sont pas très optimistes. Ils redoutent une médecine de plus en plus déshumanisée.
 
Cette enquête a été réalisée selon la méthode des quotas auprès de 1530 personnes. Les questionnaires ont été auto-administrés via internet entre le 15 et le 22 octobre. 
 
 

Portrait de Elodie HERVE

Vous aimerez aussi

Presse auscultée. La moitié des cabinets médicaux du centre de Tours pourrait disparaître d'ici cinq ans, selon l’étude d’un jeune médecin tourangeau...
Pour mettre de l’huile dans nos rouages et nous entraîner À réagir tous ensemble en cas de crise, ASSPRO en partenariat avec le Cabinet Branchet a...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.