L’e-santé se met au service des personnes en situation de handicap sensoriel

Pour permettre aux personnes en situation de handicap de gagner en autonomie, deux sociétés lancent des produits qui ont pour objectif d’améliorer la compréhension de l’espace environnant. 

Des yeux dans les oreilles

C’est un petit boîtier qui se clipse sur une canne blanche. Par retours sonores spatialisés (3D), Rango, de la société GoSense permet aux personnes aveugles d’éviter les obstacles et donc les coups. GoSense s’est basée sur l’expérimentation d’un médecin dans les années 1910 pour créer ce boîtier et le résultat est bluffant. “Il permet de comprendre les volumes, explique son co-fondateur Hugues de Chaumont. Je l’ai essayé les yeux bandés, j’ai réussi à attraper un paquet de cigarettes au vol.”

Ce petit boîtier est relié à des oreillettes non invasives qui permettent de recevoir des informations auditives de l'environnement autour. Par exemple, si un obstacle se trouve sur la gauche, l’oreille gauche va recevoir un petit son pour le lui signaler. Plus la personne va se rapprocher de l’obstacle, puis ce son va être continu. Un peu comme pour certaines voitures lors d’une marche arrière. Sauf que pour cet objet, reconnu comme produit médical, le son a été étudié pour ne pas être trop invasif ni trop agressif. 

 “Les cannes blanches permettent de se signaler dans l’espace public mais aussi de savoir où sont les obstacles, continue Hugues de Chaumont. Seulement les utilisateurs et utilisatrices vont devoir cogner leur canne pour connaître l’emplacement exact de l’obstacle. De plus, la canne ne fonctionne pas pour les obstacles en hauteur. L'avantage de Rango c’est qu’il permet de cartographier l’environnement autour.” 

Depuis sa mise sur le marché en 2018, 98% des utilisateurs disent ne plus se choquer aux obstacles et 78% disent avoir gagné en confiance, sortir plus de chez eux et avoir une vie sociale plus riche. Beaucoup racontent avoir vu leur vie changer grâce à cet appareil. 

 

 

Léger, Rango coûte environ 2000 euros. Reconnu comme dispositif médical de classe A, il peut être pris en charge par les MDPH. GoSense attend aussi un retour de la Haute Autorité de santé pour connaître le niveau de remboursement par la sécurité sociale. 

 

Une meilleure compréhension 

Autre invention, celle de Oticon. La société a développé une prothèse auditive qui permet d’avoir une meilleure compréhension de l’environnement. “Nous avons capté 12.000 scènes sonores pour les faire apprendre à une intelligence artificielle, explique Eric Bougerolles, responsable audiologie à Oticon. De cette manière, l’IA reconnaît les sons et est capable de faire une carte sonore.” Grâce à cette technologie, les sons compris comme parasites vont être moins forts et les sons vus comme importants (une voiture qui passe, une conversation, etc.) vont être reçus à un niveau sonore plus important. “L’information est plus lisible pour les personnes puisque les bruits parasites ne sont plus là et les fatiguent moins.” Cela permet de réduire l’effort et donc d’améliorer la compréhension. Ce nouvel appareil auditif coûte 2000 euros et est pris en charge à hauteur de 50% par la sécurité sociale. Une façon, là encore, d’améliorer le quotidien des personnes malentendantes. 

Portrait de Elodie HERVE

Vous aimerez aussi

Pour gagner du temps et les accompagner dans leurs prescriptions, de plus en plus de médecins ont recours à des outils numériques. Avec à la clé : un...

Le gouvernement a fait adopter plusieurs amendements à son projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, notamment pour prolonger...

L’IRCAD (Institut de Recherche contre les Cancers de l'Appareil Digestif) est un centre de recherche et d’enseignement basé à Strasbourg. Petite...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.