Le Dr Marc Villaceque veut transformer le syndicat des cardiologues en syndicat de services

Élu tout nouveau président du syndicat national des cardiologues, le Dr Marc Villaceque a de grandes ambitions de service pour son syndicat. 

À l’occasion de son élection au syndicat national des cardiologues, le nouveau président le Dr Marc Villaceque en a profité pour présenter son projet politique. Lequel est placé sous quatre thématiques : l’innovation technologique, l’expertise scientifique et médicale, la responsabilité populationnelle et une nouvelle organisation socio-professionnelle. Le syndicat veut ainsi devenir une véritable acteur de l’innovation, en pratiquant un « lobbying ciblé auprès du réseau institutionnel » Sous la thématique de l’expertise scientifique et médicale, le syndicat national des cardiologues vise ni plus ni moins une plus grande participation aux politiques de formation, notamment via l’organisme de formation du syndicat, l’UFCV-FormatCœur. Le syndicat indique vouloir prendre ses responsabilités, vis-à-vis de la population, en défendant un exercice « regroupé, coordonné, en premier lieu avec le médecin généraliste, et muti-professionnel ».

Marc Villaceque s’engage aussi à développer les consultations avancées, « pour mieux couvrir les territoires, où l’installation de cardiologues sera difficiles », et aménager des plages horaires pour des soins non programmés, afin « d’éviter un recours inutile et coûteux aux urgences hospitalières ». En termes d’organisation, Marc Villaceque veut aussi « réseauter » avec les médecins généralistes, ainsi que les infirmières en pratique avancée « ou les assistants médicaux techniques », en y incorporant l’éducation thérapeutique. D’un strict point de vue syndical, le syndicat national des cardiologues ambitionne aussi de « mobiliser les jeunes confrères », en les incitant à s’installer en libéral ; favoriser l’union des différentes organisations de cardiologie ; conserver le leadership des cardiologues dans les centrales syndicales « pour préparer la future convention médicale ».

À ce titre, le syndicat des cardiologues souhaite défendre un paiement à l’acte, une délégation de tâches sous la responsabilité du médecin spécialiste, la défense de la liberté d’installation, l’amélioration de la qualité de vie des médecins, la revalorisation de l’indemnité horaire du DPC, la « simplification des démarches pour le remboursement des médecins par la création d’un guichet unique avec les organismes payeurs », la préservation d’une retraite digne pour les médecins cardiologues. Le Dr Marc Villaceque est par ailleurs membre du nouveau bureau de la CSMF.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Les internes vont payer… ou pas ?
Annonce-phare de la rentrée de la ministre de la santé

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.