Le bourgeonnement des réseaux sociaux de médecins sur la toile

Article Article

Les Facebook ou Twitter version santé

Le bourgeonnement des réseaux sociaux de médecins sur la toile

Les réseaux sociaux sur le thème de la santé semblent fleurir en ce moment sur la toile. Qu’ils rassemblent les professionnels de santé, ou seulement les médecins, qu’ils s’ouvrent aux industriels ou aux patients, les modèles sont multiples. Quelques exemples de ceux qu’on trouve aujourd’hui sur la toile.

 

La révolution numérique est en marche dans le milieu de la santé. Et si les médecins français ont encore du retard en la matière, certains ont quand même décidé de miser sur le développement de sites internet ou réseaux sociaux destinés à la profession.

Pour bénéficier d’un réseau et fonctionnement déjà bien établis, on peut choisir de passer par l’utilisation des « grands » réseaux sociaux. C’est le cas de Cécile Monteil, qui a utilisé le potentiel et la facilité d’utilisation de Facebook pour lancer E-ppocrate. C’était au départ un groupe parmi les autres dans la jungle facebookienne, rassemblant médecins connectés, industriels et autres acteurs de la e-santé, mais il se transformera bientôt en site internet.

Le hashtag #DocTocToc est quant à lui bien connu des médecins twittos : un « réseau social » dans le réseau social, Twitter, qui permet de dialoguer sur des problématiques quotidiennes de la médecine avec ses confrères. Simple et efficace.

Les « entre-nous »

HeyDoctor est défini comme un « réseau social professionnel », par son fondateur, Michael Thanacody, généraliste et urgentiste de 31 ans. Lancé en septembre dernier, il compte environ 1100 utilisateurs, toutes professions de santé confondues. Le site leur permet d’échanger, mais aussi de trouver des annonces d’emploi et des services, comme une application Pharmacovigilance. Il mise beaucoup sur les étudiants : « des annales d’examens et des QCM sont à disposition ». Ou comment fidéliser les futurs médecins beaucoup plus connectés que leurs aînés.

Esanum a lui été créé en Allemagne en 2007. En France depuis 2013, il s’est développé dans d’autres pays européens, et rassemble uniquement des médecins (12 000 en France, selon El Mehdi Jadoual, chargé du développement du site français, qui assume : « 90% d’entre eux sont passifs »). S’il a été pensé au départ comme un réseau social d’échanges, on y a ajouté ensuite un ensemble de services : offres d’emploi, formations, tarifs réduits pour des congrès, et résumés notamment. « L’idée est de devenir un guichet unique avec une offre de services », explique El Mehdi Jadoual. Et pourquoi pas profiter de son réseau international pour développer une communauté européenne de médecins à terme.

Ouverts aux patients

Le site ledocteur.fr se situe entre le réseau social et le site internet. L’idée est de « répondre aux questions médicales des internautes, en leur garantissant un avis médical gratuit », explique dit Franck Bouyssou, psychiatre et cofondateur du site. Pour le médecin, il propose principalement une plateforme de RDV gratuite. Entre un deuxièmeavis.fr version gratuite et le forum de discussion, le site semble avoir encore des difficultés à s’imposer chez les professionnels : les plus actifs dans les échanges sont de loin les médecins fondateurs.

Ces sites et réseaux sociaux ne sont ni les premiers ni les derniers, mais la sélection naturelle décidera certainement des survivants.

Source:

Cécile Lienhard

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers