HAS : Pasteur voit triple contre la grippe

C’est parti pour la vaccination coordonnée

Près d’un an après l'expérimentation dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine, la vaccination antigrippale partagée entre professionnels de santé est évaluée par la Haute autorité de santé (HAS) dans ses recommandations rendues publiques mercredi 8 août.

 

« La HAS considère qu'une harmonisation des compétences entre professionnels de santé en matière vaccinale apparaît justifiée en France ». C’est dit. Dans ses recommandations adoptées en juillet sur l’extension des compétences des professionnels de santé en matière de vaccination contre la grippe saisonnière, la HAS explique vouloir aller plus loin. 

 

« Une mise en œuvre simplifiée, et coordonnée ainsi qu'un suivi renforcé contribueraient à délivrer des messages plus clairs à destination des usagers et à valoriser la complémentarité des professionnels de santé en matière de vaccination », conclut la Haute autorité, saisie par la Direction générale de la santé (DGS).

 

Le fameux article 66

 

Sont concernés les infirmiers, les sages-femmes et les pharmaciens. Ces professionnels seront amenés dans les années à venir à vacciner enfants, adolescents, jeunes adultes et adultes. La HAS souhaite en effet que soit généralisée la vaccination par les pharmaciens des individus de plus de 18 ans, dès lors qu'ils sont éligibles aux recommandations vaccinales, et ce sans prescription préalable du médecin.

 

C’est l’article 66 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2017 qui prévoit que « le directeur général de l'agence régionale de santé peut autoriser, à titre expérimental et pour une durée de trois ans, l'administration par les pharmaciens du vaccin contre la grippe saisonnière aux personnes adultes ». La vaccination pourra être également élargie aux sages-femmes et infirmiers.

 

Vaccination pour tous !

 

Dans l’arrêté du 10 mai 2017, qui vient définir la liste des personnes que le pharmacien est autorisé à vacciner, il est indiqué que sont exclues les personnes qui n'ont jamais été vaccinées contre la grippe. La HAS, qui explique que la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière en France reste insuffisante « au regard des objectifs fixés à 75 % par l'OMS et par la Commission européenne », veut faire sauter cette inéligibilité.

 

« En l'absence de rationnel scientifique, il n'apparaît pas pertinent de restreindre la prescription et la pratique de la vaccination contre la grippe saisonnière par les infirmiers et les pharmaciens aux seuls adultes ayant déjà été vaccinés antérieurement ». Selon la HAS, à l'étranger personne n'a jugé utile de mettre en place une telle restriction, « et celle-ci peut aller à l'encontre de l'objectif de vacciner de nouveaux individus qui ne se seraient pas fait vacciner par un médecin ».

 

Vers une généralisation entre 2019 et 2020

 

Jusqu’à maintenant, sages-femmes, infirmiers et pharmaciens avaient des restrictions d’usage différenciées. La HAS recommande d'harmoniser « les publics ciblés entre professionnels de santé et de définir les populations éligibles à la vaccination, indépendamment du vaccinateur, en se fondant sur les recommandations vaccinales anti-grippales ».

 

Dans les pharmacies en Auvergne-Rhône-Alpes et en Nouvelle-Aquitaine, l’expérimentation de vaccination antigrippale a été lancée en octobre 2017, puis étendue en juin dans les régions Hauts-de-France et l’Occitanie. Une généralisation est prévue entre 2019 et 2020.

 

Retrouvez l’ensemble des recommandations en suivant ce lien.

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Alors, c’est qui les plus forts ?
Un avis qui divise
Condamné en première instance à une radiation du tableau de l'ordre pour avoir diffamé des confrères, le Pr Philippe Even a vu vendredi dernier sa...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.