Grève des internes : une forte mobilisation dans la journée de mercredi

« Mercredi à Paris, 30 % des internes parisiens, soit 1500 sur 4500, étaient en grève pour protester contre le projet de loi santé a déclaré à l'AFP Jules Gregory, président du syndicat des internes des Hôpitaux de Paris (SIHP), participant activement à ce mouvement commencé depuis le 29 janvier. Selon l'AFP, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (APHP) a quant à elle refusé de confirmer ce chiffre ou de communiquer tout autre information.  

Une continuité des soins assurée
Mais la grève ne s’est pas limitée à la capitale. A Lyon, un rassemblement était prévu à 14h devant l’Agence Régionale de Santé ainsi qu’au CHU de Bordeaux entre 12h et 14h. Les internes toulousains et montpelliérains ont également été appelés à se mobiliser. Le principal syndicat d’internes en médecine générale ISNAR-IMG s’est également joint au mouvement. Son président Pierre-Antoine Moinard a toutefois précisé que « la continuité des soins pourrait être assurée » en précisant « que les internes peuvent être assignés ».

Une nouvelle grève dans les cabinets des généralistes
Au même titre que les confrères plus âgés, les revendications des internes se dirigent maintenant contre les principales mesures du projet de loi santé de Marisol Touraine. Leur avenir professionnel pourrait selon eux être menacé par la mise en oeuvre du tiers payant généralisé, la refonte du service public et le pouvoir accru des Agences Régionales de Santé. Ces dernières semaines, la ministre de la santé a tenté d’éteindre le feu semaines en annonçant des groupes de travail pour réexaminer ces point litigieux du texte en incluant les médecins- y compris les internes. Mais c'est loin d'être suffisant, puisque le syndicat MG France, mobilisé depuis deux mois déjà, a lancé un nouvel appel à la grève jeudi 5 février. 

Source: 

Léa Drouelle

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.