Forbes annonce un nouveau venu chez les milliardaires et c’est … un médecin

Le fric c’est chic

Keith Dunleavy est médecin, ancien informaticien, et patron d’Inovalon, un géant qui traite une part énorme des données des patients américains. Le magazine Forbes a annoncé qu’il venait de faire son entrée dans le cercle très fermé des milliardaires américains. Petite remise en contexte. 

C’est une success story comme seuls les américains savent en faire, et comme seul le magazine Forbes sait les raconter. Étudiant en biologie puis en ingénierie à l’université de Dartmouth, Keith Dunleavy doit, comme presque tous les étudiants américains, financer ses études à l’aide d’un prêt. Pour le rembourser, le jeune homme a une idée plutôt originale : se lancer dans la programmation. 

Coup de chance ou réel talent, l’informaticien autodidacte devient rapidement un expert, ce qui lui permet de créer sa première entreprise pendant ses années de fac. Il quitte ensuite les lieux après une thèse sur la simulation informatique du cervelet. 

De l’ingénieur au médecin

Un fois son diplôme en poche, Keith Dunleavy part étudier la médecine à la Harvard medical school de Boston ou il décroche fingers in the nose son diplôme de praticien. Pendant son internat au John Hopkins Hospital, il crée une première version de son logiciel Inovalon. Au fil des ans, la start up grandit, traite de plus en plus de données, et en 2005-2006, d’importants investissements propulsent l’entreprise au rang de leader sur le marché du big data en santé.

Aujourd’hui, selon le site d’Inovalon, ce sont les données de pas moins de 793 000 médecins, 277 000 établissements de santé, et plus de 132 millions d’américains qui sont traitées par la firme du médecin. D’après l’estimation de Forbes, celui-ci est devenu milliardaire à la faveur d’une hausse de 7 % enregistrée la semaine dernière par les actions d’Inovalon.  

Avec toute cette effervescence autour de l’entreprise, Keith Dunleavy a tout de même dû raccrocher sa blouse pour la troquer contre un trois pièces bien repassé. 

Source: 

Johana Hallmann

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La prescription médicale, outil fondamental de notre exercice, devrait être entourée de systèmes de contrôle et de sécurité. Pourtant, en plein coeur...
De nombreux praticiens sont désormais aussi « start-upers »
La e-santé n'échappe pas aux modes de fonctionnement habituels des soins. Les diagnostics et prises en charge sont meilleurs quand ils sont décidés...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.