États-Unis : L’Obamacare tient bon

Protection sociale 1 / Donald Trump 0

Dans la nuit de jeudi à vendredi, la majorité républicaine au Sénat n’a pas réussi à faire passer sa proposition d’abrogation partielle du Patient Protection and Affordable Care Act (Loi sur la Protection des Patients et les Soins Abordables) - communément appelée Obamacare.

Ce n’est pas passé loin : 51 voix contre 49. Alors que What’s up Doc vous expliquait ici que la réforme emblématique de l’ex-Président américain (Barack Obama) était au bord du gouffre il y a quelques mois, la situation politique s’est corsée pour le projet de son successeur (Donald Trump). Au sein de la chambre haute du Congrès, les membres du Grand Old Party (Le Parti républicain) ne cachent plus leurs divisions.

D’accord sur l’abrogation, mais pour le reste…

Les deux assemblées - Chambre des représentants et Sénat - doivent toutes les deux voter le projet d'abrogation partielle pour son adoption définitive. Mais après l’adoption du projet de loi par la Chambre des représentants le 4 mai dernier - un projet de réforme qui par ailleurs priverait jusqu’à 23 millions de personnes de couverture maladie - les sénateurs ne savent plus sur quel pied danser. En question, le remplacement de l’Obamacare.

Certains parlementaires - à l’instar de Mitch McConnell, chef du groupe républicain au Sénat - estiment qu’il faut abroger le dispositif purement et simplement, en se laissant le temps de revenir sur des améliorations du système dans plusieurs mois. D’autres veulent aller plus loin dès maintenant, notamment en renforçant la concurrence entre les sociétés d’assurance pour baisser les coûts. C’est l’avis de John McCain, sénateur de l’Arizona et adversaire malheureux de Barack Obama en 2008.

Surprise !

McConnell a tranché le débat trois heures avant le vote, qui a eu lieu à 1h30 à Washington, 7h30 heure de Paris. Il a proposé un projet n’abrogeant que certaines parties du texte. Il le paiera cher, puisque John McCain votera contre, à la surprise générale et sous les applaudissements des 48 sénateurs du camp démocrate. Deux autres parlementaires du GOP vont également voter dans ce sens : la proposition d’abrogation de l'Obamacare est donc rejetée à 1 voix près.

Une opportunité pour les démocrates, qui espèrent arriver à un compromis, en réglant les aspects problématiques de l’Obamacare, sans l’abroger. Le Président américain Donald Trump a bien sûr réagi sur Twitter : « 3 républicains et 48 démocrates ont laissé tomber le peuple américain. Comme je l’ai dit depuis le début, laissons l’Obamacare imploser puis faisons un deal. Regardez ! » La promesse du candidat désormais commandant en chef a pour le moment du plomb dans l’aile.

Rappelons que l’Obamacare, malgré des difficultés d’application, avait permis la diminution de la proportion de non-assurés. Elle est ainsi passée de 20,3 % à 13,2 % de la population américaine entre le troisième trimestre 2013 et le premier trimestre 2015.

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Généraliste sensible à l’humour recherché
Presse auscultée. Les urgentistes en lutte ont obtenu ce 27 août le soutien de la maire de Lille Martine Aubry, qui est aussi présidente du conseil...
Les pays européens au banc d'essai

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.