En Grande-Bretagne, un baiser brûle les ailes du ministre de la Santé

Article Article

Après que sa relation extra-conjugale ait été exposée par les médias britanniques, Matt Hancock, le ministre de la Santé, a été contraint de prendre la porte pour n’avoir pas respecté les mesures de distanciation sociale.

En Grande-Bretagne, un baiser brûle les ailes du ministre de la Santé

Un baiser, et puis s’en va. Ce samedi 26 juin, le Ministre de la Santé de Grande-Bretagne a annoncé déposer sa démission sur le bureau de Boris Johnson. Sa faute ? Avoir enfreint les règles de distanciation sociale qu’il a lui-même mis en place.

En Une de The Sun ce vendredi, la population britannique a eu la surprise de découvrir Matt Hancock échanger sa salive avec son assistante, Gina Coladengelo. Un geste, étalé également dans une vidéo, qui se serait produit le 6 mai dernier - date à laquelle ce mari et père de famille avait prohibé les accolades.

 

 

« Nous nous devons d'être honnêtes envers les gens qui ont tant sacrifié pendant cette pandémie, quand nous les avons déçus comme je l'ai fait en enfreignant les consignes », a écrit le ministre déchu à Boris Johnson. 

Faisant fi de la pression populaire, le Premier Ministre anglais a regretté le départ de cet homme fort du gouvernement.  « Vous devriez quitter vos fonctions très fier de ce que vous avez réalisé, pas seulement en vous attaquant à la pandémie mais aussi avant que le Covid-19 ne nous frappe », lui aurait-il répondu, après l'avoir longtemps soutenu. 

Une prise de position bien loin d’être partagée par le parti majoritaire de l’opposition qui appelait à la démission du ministre de la Santé. « Matt Hancock a raison de démissionner. Mais Boris Johnson aurait dû le renvoyer », a réagi sur Twitter le chef du parti travailliste, Keir Starmer.

 

 

Les gros dossiers

+ De gros dossiers