Émeutes en Nouvelle-Calédonie : graves conséquences sur l'accès aux soins, plusieurs personnes seraient mortes à cause de barrages routiers

Article Article

Le président de la CME de l'hôpital de Nouméa s'est alarmé des difficultés d'accès aux soins engendrées par la situation de "guérilla urbaine" qui règne dans certains quartiers de la capitale calédonienne, évoquant des "dégâts collatéraux terribles".

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : graves conséquences sur l'accès aux soins, plusieurs personnes seraient mortes à cause de barrages routiers

© Midjourney x What's up Doc

"Trois ou quatre personnes seraient décédés hier (jeudi) par manque d'accessibilité aux soins", en raison notamment de barrages érigés dans la ville, a avancé le Dr Thierry de Greslan sur France Info.

Ce chiffre n'est qu'une "estimation qui est très difficile", mais "il y a des dégâts collatéraux terribles", a-t-il ajouté, évoquant notamment des patients qui n'ont pu avoir accès à leur dialyse depuis lundi.

Les équipes médicales qui "travaillent depuis lundi et qui sont épuisées", doivent faire face à "une situation de guérilla urbaine avec son lot de blessés par balles", avec de nombreuses "fractures traumatiques" à traiter, a-t-il poursuivi.

Risque de « pénurie majeure » de médicament 

Thierry de Greslan a également déclaré craindre "le rebond qu'on connaît dans toutes les crises", lié aux malades qui ne sont actuellement pas pris en charge et "l'impact psychologique, y compris sur les jeunes".

Il a aussi dit s'inquiéter du risque de "pénurie majeure de médicaments (...) si la situation devait se pérenniser", notamment après l'incendie d'un entrepôt où étaient stockés les médicaments à destination des pharmacies du territoire.

Afin d'éviter cette pénurie totale, les autorités de Nouvelle-Calédonie ont annoncé plusieurs mesures vendredi visant à libérer les grands axes routiers pour une opération de "ravitaillement", après quatre jours d'émeutes sur l'archipel.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/hopitaux-detruits-risque-de-famine-loms-deplore-la-decimation-du-systeme-de-sante-gaza

L'Etablissement français du sang a par ailleurs annoncé aujourd'hui l'envoi de produits sanguins vers la Nouvelle-Calédonie pour répondre à cette « hausse des besoins ».

Avec AFP

Les gros dossiers

+ De gros dossiers