Des profondeurs marines aux terres australes

Rêves de médecin sous-marin

De retour de sa dernière mission dans un sous-marin, le Dr Julien Pontis nous parle de ses projets d'avenir.

WUD : Après quatre missions à bord d'un sous-marin, vous devez maintenant revenir à terre. Quels sont vos projets ?

J'aurai souhaité participer à davantage de missions, mais l'idée actuelle pour rester un médecin sous-marinier performant, notamment en chirurgie, c'est qu'il ne s'écoule pas trop de temps entre notre formation initiale et la dernière patrouille. Même si c'est assez frustrant à titre personnel, on peut comprendre ce principe. Notre carrière embarquée est finalement assez courte. Après 3 ou 4 années, on doit faire autre chose. Pour ma part, je vais effectuer de la formation continue pour les jeunes médecins embarqués. En parallèle, je garde une activité de médecin urgentiste. Je fais des gardes dans les services d'urgence et au Samu. Pour la suite, j'aimerais bien aller exercer dans d'autres situations particulières, pourquoi pas dans les terres australes ! Il faut assumer sensiblement les mêmes responsabilités que dans un sous-marin, car les patients sont loin d'un bloc chirurgical. Je pourrai aussi participer à des opération extérieures plus classiques, par exemple au Mali. Et ce qui est sûr, c'est que lorsque j'aurai quitté l'armée, je compte proposer mes services à Médecins sans frontières !

Source: 

Anne-Gaelle Moulun"

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Une inconnue, mais un entourage familier.
Reste À débourser 10 millions d'€…
Un recueil des plus belles perles de nos patients

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.