Dématérialisation : confort et simplicité pour vous et vos patients

Grâce à la dématérialisation des procédures de l’Assurance Maladie, les assurés sont plus rapidement pris en charge, tandis que les médecins bénéficient d’une rédaction assistée, d’une transmission facilitée, et sécurisée, et au-delà, gagnent en temps médical auprès de leur patient.

En accompagnant la dématérialisation des démarches médico-administratives, l’Assurance Maladie entend capitaliser sur ce nouvel usage de la vie quotidienne qui peut également améliorer la prise en charge du patient ainsi que la sécurisation des process. L'objectif "zéro papier", qui était sous-jacent à l'avènement de la carte Vitale il y a déjà deux décennies, suit son chemin. Aujourd’hui, pour les feuilles de soins électroniques (FSE), 94% des dossiers sont télétransmis par les médecins contre 6% en version papier. Une avancée majeure a donc été accomplie par les médecins même s’il reste des progrès à accomplir dans de nombreux autres domaines.
 
Un service rendu aux patients …
Par exemple, aujourd’hui, si on regarde la prescription d’arrêts de travail, seuls 30 % d’entre elles sont dématérialisées. Pourtant, les patients sont gagnants avec la dématérialisation. Les délais de remboursement ou de versement des indemnités journalières sont raccourcis. Sachant que le traitement d'une feuille de soins papier prend en moyenne 14,5 jours contre 72 heures en moyenne, si elle est télétransmise. La télétransmission permet de gagner en efficience et en sécurité au niveau du traitement des données.
 
… qui facilite aussi la vie des médecins
Lorsque le patient est muni de sa carte Vitale, le médecin peut prescrire un arrêt de travail et l’envoyer directement à l’Assurance Maladie. Lors de la prescription, il peut ainsi sélectionner une pathologie et s’appuyer facilement sur le référentiel des durées indicatives, proposé par la Haute Autorité de Santé. Le recours aux téléservices permet également de fiabiliser la saisie, évitant les retours du patient ou les compléments d’informations demandés par l’Assurance Maladie. En effet, à la réception des feuilles papier, l’Assurance Maladie les trie en fonction de leur nature : feuilles de soins, arrêt de travail, déclaration médecin traitant… Après le tri, les documents sont numérisés et peuvent être rejetés pour des raisons multiples : illisibilité de l’écriture, oubli de signature d’un assuré ou du numéro de sécu … En cas de perte d’arrêt de travail, l’assuré devra demander un duplicata à son médecin, allongeant ainsi d’autant le délai de remboursement. Tandis qu’avec une transmission en ligne d’un arrêt de travail, quelques clics suffisent pour que toutes les informations soient transmises de façon fiable et rapide à l’Assurance Maladie.
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les syndicats de professionnels de santé libéraux et l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) ont bien avancé sur l'accompagnement...
Les députés ont adopté l’article 6 de la loi Santé qui crée un statut unique de praticien hospitalier (PH), le 21 mars dernier. Mais rien n’est fait...
La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé une hausse historique des tarifs des établissements MCO de 0,2% en 2019. Les fédérations semblent...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.