Bientôt dans vos services : Team’Doc, le WhatsApp médical !

Sacha Rozencwajg, interne en anesthésie-réanimation, a développé une appli qui devrait révolutionner les transmissions médicales, et les échanges hospitaliers. Son nom ? Team’Doc, disponible dès le début de l'année prochaine. 

« Un jour que nous étions à table, mon père, qui me voyait collé à mon téléphone, m’a demandé de me déconnecter un instant pour partager cet instant en famille. Je lui ai dit que c’était impossible, puisque j’étais en relation avec un de mes confrères et nous échangions au sujet d’un patient. Personne ne savait que je n’étais pas de garde, donc les médecins m’appelaient. » Pour le papa de Sacha Rozencwajg, interne en anesthésie-réanimation et fondateur de la start-up Team’Doc, ce fut le déclic. « Je lui ai alors expliqué comment fonctionnait l’hôpital, que les transmissions médicales étaient encore sous forme papier, et là il a compris qu’il pouvait m’aider à améliorer le quotidien des médecins à l’hôpital ». De là nait Team’Doc, au moins sous forme de concept.

Un geek et un financier

D’un côté un futur anesthésiste, geek à ses heures perdues, de l’autre un papa financier qui veut bien aider son fiston à créer la société qui va révolutionner le quotidien des médecins ! « Dès le début de mon internat j’avais créé un fichier Word que je partageais sur Google drive pour mes transmissions. J’ai ensuite tenté de démarcher des grandes sociétés de messagerie instantanée, comme Slack ou WhatsApp, pour qu’elles investissent le secteur de la santé. Peine perdue ! Mon père m’a donc encouragé à monter ma société ! » Il y a quatre ans, Sacha a donc trouvé son alter ego, un développeur qui est depuis devenu directeur technique de Team’Doc. Puis le jeune interne s’est jeté à l’eau et a créé sa société en 2016.

Reste à faire l’essentiel : concevoir ce nouvel outil, Team’Doc, qui permettra à la fois de virtualiser les transmissions médicales, mais aussi de faciliter la communication entre membres de la même équipe médicale. « Pendant six mois, nous avons établi les spécifications de notre application, avant de développer quoi que ce soit ». Il fallait créer une appli qui permette un partage des tâches en équipe médicale, qui facilite la communication et la transmission médicales. « Nous avons créé un WhatsApp médicalisé, qui autorise la messagerie de groupe. Aussi, dans Team’Doc, on sait qui est de garde et qui ne l’est pas. Tous les contacts sont classés par disponibilité. Et l’on peut aussi créer des fiches de transmission standardisées et partager les tâches à réaliser​. Nous avons également créé une procédure d’urgence, qui permet la mise en relation de plusieurs professionnels de santé. Exemple, dans le cadre de la prise en charge d’un AVC, on clique sur un bouton qui met en relation le neurologue de garde, le radiologue de garde et l’interne de garde ».

Agrément pour les données de santé

L’appli est également synchronisée avec le dossier patient informatisé, et interopérable selon les normes HL7. Et, contrairement à WhatsApp, Team’Doc est autorisé à échanger des données de santé. « Nos échanges de données sont prises en charge par un hébergeur agréé pour les données de santé. Ce qui n’est pas le cas des messageries grand public ». Après une première levée de fonds de 400 000 euros, ne restait plus qu’à tester l’appli en live. Ce fut chose faite en février 2018, et ce pour six mois. « Nous avons testé Team’Doc dans le service de réanimation de l’hôpital Beaujon. Nous avons fourni des smartphones à l’ensemble de l’équipe et nous avons eu des retours positifs ». Ce test a permis de pointer des axes d’amélioration : 60 % des utilisateurs veulent plus de services sur leur Team’Doc, et 60 % souhaitent posséder l’appli sur leur propre téléphone.

Plus de services

Les praticiens testés veulent communiquer sur Team’Doc avec l’ensemble du personnel hospitalier, avoir un accès total au dossier patient, mais aussi pouvoir prescrire, avoir à disposition les résultats de biologie, etc. Autant de développements futurs. En attendant, la société, forte de 9 salariés, affine son business modèle. « Au début, nous étions partis seulement sur un modèle d’abonnement. Puis nous nous sommes dit que cela allait peser sur le budget courant des hôpitaux, en période de tension budgétaire. Nous avons aussi opté pour une vente de license, laquelle peut passer sur le budget d’investissement des hôpitaux. Avec un tarif dégressif en fonction du nombre de personnes concernés ». La commercialisation de Team’Doc devrait débuter en février prochain. Concomitamment, Sacha démarche l’AP-HP pour faire un test grandeur nature de l'appli, à l’échelle d’un centre hospitalier, et non plus d’un service. Tout en poursuivant une thèse de sciences en Australie, sur l’hypoxie différentielle au cours d’une ECMO veino-artérielle. Limpide, non ? 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Les Facebook ou Twitter version santé
L’application Engage créée par Exolis est une solution innovante d’accompagnement et d’implication des patients tout au long de leur parcours de...
Uber y emmène les patients à leur rendez-vous médical

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.