Bernay : fermeture confirmée de la maternité

bébé

L'établissement avait réalisé 318 accouchements en 2018 et rencontrait des difficultés pour recruter des gynécologues-obstétriciens.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a confirmé ce matin lors d’un déplacement dans l’Eure, la fermeture de l’activité d’accouchement de Bernay, comme l’ARS l’avait annoncé le 12 juillet dernier. La ministre était de passage à l’hôpital de Bernay pour discuter de l'offre de soin sur le territoire et « du renforcement de la filière gériatrique, de la chirurgie ambulatoire, des urgences qui doivent être rénovées et agrandies ».

Un comité d’accueil composé d’élus locaux, de Gilets jaunes et de manifestants souhaitant conserver la maternité l’attendait en scandant notamment« Des bébés à Bernay ». Peine perdue, le service sera transformé en centre de périnatalité permettant d’assurer le suivi de grossesse et les soins post-accouchement.

Une maternité insuffisamment attractive

Au micro de France Bleu Normandie, Agnès Buzyn a assuré que des mesures pour accompagner le transport des parturientes en ambulance jusqu’aux maternités de Lisieux ou Evreux seront mises en place. La ministre a également précisé que le service ne fermait pas pour des raisons financières mais parce qu’il manque de professionnels. « Nous ne trouvons pas d’obstétriciens et c’est un problème assez courant aujourd’hui en Normandie et en France, a-t-elle ajouté. Quand bien même je mettrais trois ou quatre postes en plus il n’y aurait personne pour les prendre. C’est un hôpital qui aujourd’hui n’est pas attractif parce qu’il y a tellement peu d’accouchements que cela n’intéresse pas les professionnels. »

En fin de semaine dernière, Emmanuel Macron affirmait quant à lui, pour les mêmes raisons que la maternité du Blanc, dans la Vienne, ne rouvrirait pas, malgré les demandes des élus locaux. D’après une récente étude publiée par la DREES, 1,5 % de la population rencontre des difficultés d’accès à une sage-femme ou à une maternité, soit environ 167 000 femmes en âges de procréer vivant à 45 minutes ou plus d’une maternité. On estime qu’en 40 ans, près de deux tiers des petites maternités (moins de 500 accouchements) ont fermé leurs portes.

Portrait de Sandra Mignot

Vous aimerez aussi

L’avenant 7 à la convention médicale a été publié au Journal Officiel. Il définit les conditions de création des assistants médicaux. Retour sur le...
Tout est prévu sur trois ans en matière de e-santé.
Entre 2019 et 2022, le ministère de la Santé va déployer sa feuille de route du numérique en santé. Gouvernance, interopérabilité, plateformes...
La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) insiste pour qu’un numéro d’appel du médecin de garde soit généralisé sur le territoire. Le...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.