Anemf : une nouvelle présidente pour de nouveaux défis

Roxane Hellandsjö-Prost succède à Clara Bonnavion à la tête de l’Association Nationale des Étudiants en Médecine de France (Anemf). Les défis à venir sont de taille : refonte du statut de l’étudiant hospitalier, réformes des études de médecine, lutte contre les discriminations…

Un visage inconnu du grand public est à la tête de l’Association Nationale des Étudiants en Médecine de France (Anemf) depuis le 7 juillet. Étudiante en DFASM1 à la faculté de médecine et maïeutique de Lyon Sud, Roxane Hellandsjö-Prost remplace Clara Bonnavion à la présidence du nouveau bureau national de l'association. Les nouveaux membres du bureau ont également été dévoilés aujourd'hui sur Twitter.

 
Sur la twittosphère, le travail et l’engagement de l’ancienne présidente de l’Anemf ont été salués. Le directeur de cabinet adjoint d’Agnès Buzyn, Yann Bubien, y est même allé de ses remerciements.

 

L’Anemf a également salué « l’investissement sans faille du bureau précédent mené par Clara Bonnavion », le mandat 2018-2019 ayant été marqué par le projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé.
 
Quels seront les défis à venir ? La parution future des résultats de l’enquête précarité devra tout d’abord « entraîner la refonte du statut de l’étudiant hospitalier dans la continuité des grandes causes 2018 et 2019 de l’ANEMF : le bien-être et la précarité étudiante », selon l'Anemf.

L’enjeu est de taille 

Les réformes concernant l’intégralité de nos études devront aller dans ce sens pour l’Anemf pour qui « l’enjeu est de taille : s’assurer d’une mise en place optimale des réformes, notamment celle du deuxième cycle pour la rentrée 2020 ».
 
L’association s’engagera également sur les problématiques sociétales telles que « la prévention ou la lutte contre les discriminations. Ces valeurs sont portées au national comme à l’international pour sensibiliser les étudiants de tous horizons. »
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Après avoir hésité tout l'été entre plusieurs spécialités, Charles Meyer Arnaud a arrêté son choix sur la cardiologie, lors de la phase de...
La Faculté de médecine et le service de psychiatrie du CHU de Lille ont mis en place un module de prévention du suicide pour les adolescents et les...
Après des mois de galère À chercher un financement, vient le temps des journées interminables du labo, des manips À gogo jusqu’au recueil des données...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.