Aide-toi et l’Appli t’aidera !

Quand les médecins se mettent à créer leurs propres applis

Certains médecins commencent à s’impliquer dans l’élaboration d’applis pour smartphone plus fonctionnelles et répondant vraiment aux attentes de leurs confrères. Ils sont encore peu nombreux, mais vont probablement faire des émules : qui mieux qu’un médecin est capable de savoir ce dont il a vraiment besoin dans son travail ?

 

Pas facile de trouver son bonheur dans la jungle des applications pour téléphone portable censées aider le médecin dans sa pratique quotidienne. Certaines sont payantes, d’autres sont peu pratiques, peu intuitives, ou encore jamais mises à jour…

Quelques médecins en ont eu assez et ont décidé de mettre les mains dans le cambouis. C’est le cas du Dr Arnaud Proust, urgentiste au CHU Eure-Seine à Evreux, qui a développé tout seul une application destinée aux internes du service.

Appelée AESUS (Application Eure-Seine Urgences Samu),elle comporte un livret d’accueil présentant le fonctionnement du service, un annuaire actif des différents intervenants de l’hôpital, ainsi qu’un trombinoscope de l’équipe. « Quand j’étais interne, j’aurais beaucoup aimé avoir une appli comme celle-là qui me permette de trouver rapidement sur mon téléphone les infos dont j’avais besoin », se souvient-il.

Une deuxième appli est en train de voir le jour, pour la partie SMUR. « Je me suis formé comme j’ai pu depuis un an. La première appli m’a pris environ 400 heures, la deuxième deux fois moins, et ce sera sûrement encore moins pour la prochaine », explique Arnaud, qui a bénéficié de l’appui matériel et financier du CHU pour ce travail.

Et ce n’est pas fini : ce médecin-développeur compte étoffer les deux premières applis, en créer une troisième à l’usage des patients, et présenter ces outils au congrès de la Société française de médecine d’urgence (SFMU) pour essayer de répandre le virus parmi ses confrères. « Les médecins vont se rendre compte de l’intérêt des applications bien faites, et ça va finir par rentrer dans les mœurs », prophétise cet évangéliste du smartphone.

Un concurrent au Vidal ?

Autre médecin développeur, autre échelle. En janvier 2014, le Dr Grégoire Pigné, jeune oncologue lyonnais, a fondé avec deux associés la start-up 360 médical. Leur appli, baptisée 360médics, est une base de données sur les médicaments dont la popularité s’étend de plus en plus : la prescription médicamenteuse étant de plus en plus complexe, sans cesse en évolution, cet outil entend fournir au médecin une aide gratuite et fonctionnelle (contrairement à l’appli Vidal).

Pour créer cette application, Grégoire a réalisé une enquête auprès d’une centaine de médecins. Une part importante du travail est venue des développeurs, mais il a tout de même dû prendre une année sabbatique dans son internat pour faire une formation de commerce/management. Résultat : son vocabulaire n’a aujourd’hui rien à envier à un businessman.

« Notre logique c’est de faire gagner du temps aux médecins, et d’augmenter la sécurité pour les patients », résume-t-il. « Et nous sommes super heureux quand nous avons des retours positifs des médecins qui l’utilisent ! ».

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le big data met les médecins en chiffres
Les Trophées de la e-santé 2019 ont dévoilé hier soir les noms des quatre lauréats, dans le cadre de l’Université d’été de la e-santé. Ils...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.