Santé connectée : halte au franco-centrisme !

A quand une communauté mondiale des médecins startuppers ?

Doctorpreneurs.com est une communauté de médecins startuppers tournée vers l’international. Majoritairement britanniques ou américains, ses membres accueillent toutes les bonnes volontés. What’s up Doc a rencontré l’un de ses co-fondateurs, le Dr Vishaal Virani.

 

Il y a un paradoxe rarement évoqué dans le monde de la e-santé : alors que ce secteur devrait être ouvert sur le monde, les communautés qui y œuvrent (comme chez nous France E-health Tech ou Eppocrate) restent principalement cantonnées à l’intérieur de frontières nationales. Il existe tout de même des bonnes volontés qui tentent de connecter les médecins startuppers du monde entier.

Parmi eux, le Dr Vishaal Virani, jeune médecin de 29 ans qui fait partie des co-fondateurs du site Doctorpreneurs.com. « C’est une communauté de médecins et d’étudiants en médecine intéressés à la fois par la santé et par l’entreprenariat », explique-t-il. « L’idée est d’encourager les membres à développer leurs idées de business ».

Une communauté internationale… très anglo-américaine

Doctorpreneurs.com a plusieurs types d’activités : organisation d’événements, tenue d’un agenda où toutes les conférences internationales sont listées, annonces pour des jobs en startup, interview de startuppers…

Cette communauté est internationale, mais il faut bien reconnaître qu’Anglais et Américains y tiennent le haut du pavé. Vishaal estime que parmi le millier de membres de Doctorpreneurs.com, 85 % viennent du Royaume-Uni, 10 % des Etats-Unis, et 5 % du reste du monde. « Il n’y a probablement pas beaucoup de Français », regrette le jeune médecin. Une situation qu'il ne demande qu’à faire évoluer.

Des problématiques semblables dans tous les pays

Car lorsqu’on discute avec Vishaal, on se rend compte que les sujets qui intéressent les membres de Doctorpreneurs.com sont semblables à ceux qui intéressent les médecins-startuppers français.

Il explique par exemple que la e-santé est en train de se développer dans deux directions principales : les technologies qui aident les patients à surveiller leur propre santé d’une part, et celles qui aident les médecins à travailler de manière plus efficace. Rien de bien exotique pour un médecin français.

Les problèmes des patients sont universels

Mais alors, pourquoi les communautés de startuppers restent-elles principalement nationales ? « Les systèmes de santé sont structurés de manière différente en fonction des pays », explique Vishaal. « Du coup, quand on développe un produit, on le conçoit pour un marché géographique bien particulier. »

Ce qui ne veut pas dire que les startuppers français ne peuvent rien apprendre de leurs confrères anglais ou américains. « Il y a une chose qui est universelle : ce sont les problèmes que rencontrent les patients », remarque Vishaal. « Comprendre ce qu’une startup basée au Royaume-Uni fait pour s’attaquer au problème du diabète, par exemple, peut être utile pour un entrepreneur établi en France, en Australie ou n’importe où. »

Tentés par une petite expatriation ?

Autre avantage souligné par Vishaal : les opportunités professionnelles et les événements. Le marché du travail dans le secteur de la santé est mondial. « Parfois un poste s’ouvre, ou un événement s’organise dans une partie du monde et vous n’êtes pas au courant », souligne-t-il. « Et les gens n’habitent pas toujours dans le pays qui correspond parfaitement à ce qu’ils veulent faire. »

Startuppers de tous les pays, unissez-vous !

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les préparations magistrales homéopathiques sont exclues du remboursement de l'assurance maladie dès ce 1er septembre. 
Misogynie, sexisme, et autres subtilités
La Cour des comptes a rendu son rapport sur la fraude sociale. Les médecins sont à l'origine de 25% de la fraude des professionnels de santé. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.