#RESTEZCHEZVOUS !

En l'espace d'un week-end, la lutte contre le coronavirus est monté d'un cran. Alors que les lieux étaient publics étaient interdits en grande partie, des soignants encourageaient les citoyens à rester chez eux, via le hashtag #Restezchezvous !

En l’espace d’un week-end, la situation sur le front de la lutte contre le Covic-19 est montée de plusieurs crans en matière d’intensité. Ne nous voilons pas la face : nous avons changé de paradigme. Samedi en fin journée, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures drastiques, comme la fermeture dès le samedi minuit de tous les lieux de rencontre non essentiels.
Dans la foulée l'arrêté a été publié au Journal officiel du 15 mars. Jusqu’au 15 avril prochain, les salles d’audition, les centres commerciaux, les restaurants et débits de boisson, les salles de danse et les salles de jeux, les bibliothèques, centres de documentation, les salles d’exposition, les établissements sportifs couverts et les musées, sont fermées au public. De la même manière, les réunions et rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits mais seuls « les rassemblements, réunions ou activités indispensables à la vie de la nation » sont encore autorisés.
L’article 3 dudit décret précise aussi qu’il est interdit au navire de croisière et navires à passagers transportant plus de 100 passagers de faire escale en Corse, ou de mouiller dans les eaux intérieures et les eaux territoriales des départements et régions d'outre-mer, ainsi que de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, et Wallis-et-Futuna. Mais dans la foulée et de manière paradoxale, le gouvernement décidait de maintenir le premier tour des élections municipales.
Parallèlement, de nombreux soignants encourageaient les citoyens à rester chez eux et à boycotter le premier tour des élections municipales. Parmi eux bien évidemment, le Collectif inter hôpitaux (CIH) encourageait tous les Français, dès le 14 mars, à rester chez soi. Pour se protéger, et protéger les services hospitaliers, en passe d’être submergé, surtout en réanimation :

Des pontes de la médecine diffusaient le même message, tel le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement (CME) de l’AP-HP :

Dans la foulée, les dessins du dessinateur Mathieu Persan devenaient viraux sur la toile :

Quoi qu’il en soit les médecins libéraux continuaient à sensibiliser sur cette mesure simple qui permet de sauver des centaines de milliers de vie :

Pendant que d’autres désespéraient de ne toujours pas avoir été livrés en masques de protection FFP2 :

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Dans son adresse aux Français le président de la République, entre autres choses, a confirmé la déprogrammation des soins non urgents, annoncés plus...
Dans les suites du Ségur sur les violences conjugales, le centre hospitalier de Saint-Benoit (La Réunion) offre la possibilité aux victimes de...
Le ministère de la Santé a lancé une campagne de communication autour de la lutte contre le paludisme. Elle a rencontré un certain succès.  

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.