Prendre aux riches pour donner aux pauvres

La bonne idée de Martin Hirsch pour combler le déficit de l'AP-HP

Qu'un émir privatise 9 chambres d'un hôpital de la région parisienne, on peut s'en réjouir, s'en amuser, ou s'en offusquer. Martin Hirsch, lui, prend cela très au sérieux. Gagner de l'argent sur le dos des riches patients étrangers n'a selon lui rien de délictueux.

Riches malades étrangers : venez vous soigner à l'AP-HP

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, le patron de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) s'est exprimé en ce sens : « j'assume ce côté "Robin des bois" : à un moment où nous avons besoin de tous les moyens pour soigner les plus modestes (...) gagner de l'argent sur ces patients qui en ont les moyens, cela ne me choque pas » . Les soins prodigués aux riches étrangers pourraient selon lui rapporter un gros pactole : 8 millions d'euros en 2014. Une jolie somme qui ne ferait pas de mal au portefeuille de l'APHP, dont le déficit s'élève à près de 60 millions d'euros en 2013. 

Suite de luxe à l'AP-HP

Aux syndicats qui s'insurgent, Martin Hirsch promet "de ne pas dépasser un taux de 1% [de malades étrangers accueillis] pour éviter de créer des interférences avec notre mission première de service public ». Il faut dire que les riches peuvent avoir leurs exigences. Selon Le Point, l'accueil du riche émir, à l'hôpital Ambroise Paré (Boulogne-Billancourt), n'a pu se faire que sous certaines conditions : installation de douchettes dans les toilettes, mobilier supplémentaire, et services d'un traiteur. Aux frais du prince, bien sûr.

Source: 

Publié par AP

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La sécurité sociale très courtisée au gouvernement.
Le déficit des dépenses de santé se creuse et les inégalités de santé progressent. Ailleurs qu’en France, la non-avance d’argent est utilisée pour...
Quand les magouilles chatouillent l'ordre ...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.