Pr Thomas Lescot, directeur médical d’Europ Assistance : « Au Stade de France, nous recherchons avant tout des médecins disponibles et motivés »

Europ Assistance a besoin de renfort. Engagé au centre de vaccination du Stade de France, le groupe cherche à recruter des médecins volontaires afin de participer à leur effort vaccinal. Son directeur médical Monde, le Pr Thomas Lescot, ancien chef du service d'Anésthesie-Réanimation à l’hôpital Saint-Antoine (AP-HP), nous en dit plus.

 

What’s up Doc : Europ Assistance a besoin de bras. Dans quel cadre lancez-vous cette campagne de recrutement ?

Thomas Lescot : Nous lançons ce recrutement dans le cadre de notre engagement dans la campagne vaccinale. Société bien connue pour ses services d’assistance, Europ Assistance participe sous forme de mécénat à l’effort vaccinal au Stade de France. Sur les vingt lignes de vaccination, nous en gérons cinq – soit 25 % de la force vaccinale. Ce centre, ouvert de 9h à 20h, administre 1 500 à 2 000 doses par jour. Et cela devrait bientôt grimper à 3 000. Nous souhaitons accompagner cette montée en charge. À l’origine, nous nous étions engagés pour cinq semaines. Finalement, nous pérennisons notre engagement jusqu’à fin août. C’est la raison pour laquelle nous recrutons des médecins pour participer à ce dispositif sous les couleurs d’Europ Assistance.

WUD : Connu pour son aide à l’étranger, Europ Assistance participe à l’effort national. Pourquoi votre entreprise a-t-elle décidé de s’impliquer dans ce dispositif ?

TL : C’est dans notre ADN de porter assistance. Cela, dans les terres les plus reculées au monde mais également à 200 mètres de nos bureaux, au Stade de France. Ce projet est coordonné par la préfecture du 93 et l’ARS Ile-de-France, avec la municipalité de Saint-Denis, Plaine Commune, le Conseil départemental du 93, le consortium du Stade de France, les sapeurs-pompiers de Paris et la Croix-Rouge Française. Pour nous, cela a été très naturel de les rejoindre car, en mettant quotidiennement à disposition du dispositif cinq infirmiers encadrés par un médecin, nous poursuivons notre engagement.

« On propose des CDD d’un mois renouvelable qui sont à pourvoir à partir du 10 mai »

WUD : De combien de bras avez-vous besoin ?

TL : Nous recherchons entre quatre et huit médecins, selon la durée de leur engagement (quatre semaines minimum). On propose à ces derniers un contrat à durée déterminée d’un mois renouvelable, sur la base de quatorze vacations mensuelles sur trois à quatre jours par semaine, incluant deux week-ends par mois travaillés. Ces contrats sont à pourvoir à partir du 10 mai.

© Europ Assistance
© Europ Assistance

WUD : Et, concrètement, pour quoi faire ?  

TL : Nos lignes de vaccinations sont animées par cinq infirmiers. Le médecin est chargé de les coordonner. La journée-type serait un démarrage à 9h. Après avoir pris contact avec le personnel et vérifier l’activation des lignes, il est chargé de fluidifier les flux, s’assurer de l’absence de contre-indication ou encore de répondre aux questions médicales que pourraient se poser les patients. Exceptionnellement, il peut être amené à gérer un éventuel malaise survenu durant la phase de surveillance.

« Nous recherchons préférentiellement des médecins généralistes, mais toutes les spécialités peuvent être concernées »

WUD : Une préférence sur le profil ?

TL : Comme dit précédemment, ils doivent pouvoir être disponibles trois ou quatre jours en fonction des semaines. C’est pour cela que nous évoquons des médecins retraités, non installés, à temps partiel ou des internes avec licence de remplacement. Mais ce que nous recherchons, ce sont d’abord des médecins disponibles et motivés. Préférentiellement des médecins généralistes, mais toutes les spécialités peuvent être concernées. Bien sûr, il y a une prise de contact indéniable. Il représente Europ Assistance. Cela implique d’être courtois et professionnel. L’enthousiasme est également bienvenu car il sera chargé de gérer une équipe de cinq personnes.

« La rémunération est prévue sous forme de salaire pouvant atteindre entre 4000 et 5 000 euros brut par mois »

WUD : Assez parlé poste, parlons sous ! Dans votre fiche de poste, vous évoquez une rémunération attractive. Qu’en est-il ?

TL : La rémunération est prévue sous forme de salaire pouvant atteindre entre 4000 et 5 000 euros brut par mois.   

WUD : Avec ce recrutement, vous vous apprêtez donc à redoubler d’efforts. Comment se déroule actuellement la vaccination au Stade de France ?

TL : Ça se passe bien ! Certains médias disaient en début de semaine que les créneaux n’étaient pas pris… Aujourd’hui pourtant, il n’y en a plus aucun de disponible. Toutes les doses préparées sont administrées. Les flux sont relativement fluides. Les retours des patients sont d’ailleurs excellents. Les gens sont contents de se faire vacciner. Peut-être parce qu’il y a l’endroit emblématique du Stade de France, ou peut-être simplement parce qu’ils sont heureux de recevoir le vaccin.

WUD : Sapeurs-pompiers, associatifs, collectivités locales, ARS… De nombreux acteurs sont impliqués. Comment cela se passe ?

TL : Nous avons observé une collaboration extrêmement positive entre tous les acteurs, avec des points d’ajustement collectif très réguliers. Je pense que cela se ressent dans l’accueil des patients. Et les conditions de travail s’y prêtent aussi ! Les personnels ont conscience de travailler dans un endroit extraordinaire et de participer à une action collective déterminante pour la santé publique. En se levant le matin, nous savons que nous contribuons à ce qu’une personne soit vaccinée toutes les trois minutes. Et quand on connaît la Covid version réanimation, c’est réconfortant de donner le vaccin à un patient en se disant qu’on ne l’y verra pas.  

© Europ Assistance
© Europ Assistance

 

Vous souhaitez postuler ?

Envoyez un mail à daniel_boulanger@europ-assistance.fr ; avec en objet « Candidature CDD Médecin coordinateur(rice) au Vaccinodrome du Stade de France ».

N’oubliez pas de joindre votre CV ainsi qu’une attestation d’inscription à l’Ordre des Médecins

Retrouvez le détail de l’offre sur le site d’Europ Assistance

Cet article a été réalisé avec l’assistance d’Europ Assistance

 

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

ChemSex et Sida, même combat ? Depuis quelque temps, nombreux sont ceux qui comparent ces deux phénomènes. Un parallélisme qui ne serait pourtant pas...

Dans les pharmacies, les vaccins s’écoulent comme des petits pains. Selon le ministère de la Santé, la profession aurait utilisé 90 % de leurs doses...

Le Pass sanitaire, pour quoi faire ? La commission des lois a adopté un amendement permettant de conditionner l'accès à certains lieux et événements...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.