Pour la Carmf, le pic de l’épidémie a été atteint… le 31 mars

La caisse autonome de retraite des médecins de France (Carmf) estime que le pic de l'épidémie est derrière nous. La fin de l'épidémie pourrait survenir autour du 30 avril prochain. 

En l’absence de communication claire sur le sujet, chacun y va, WUD comme d’autres, sur le moment où l’épidémie atteindra son pic. La Caisse autonome de retraites des médecins de France (Carmf) vient à ce sujet de publier une étude fort intéressante sur le sujet. « Les chiffres annoncées font peur car ils sont en constante augmentation […] Jusqu’où ira l’épidémie ? Le pic est-il atteint ? Toutes ces questions peuvent trouver des réponses simples en analysant les statistiques publiées par la direction générale de la santé », émet la Carmf.

Pour ce faire, la Carmf analyse les données de la direction générale de la santé (DGS) et retient comme indicateur le nombre de nouveaux cas. Quand le nombre de nouveaux cas aura atteint son maximum, alors le pic sera atteint. Ensuite, le nombre de nouveaux cas décroit jusqu’à 0. À 0 cas, on peut dire que c’est la fin de l’épidémie. « L’étude est réalisée à partir des statistiques officielles publiées chaque jour par la Direction Générale de la Santé, concernant les cas recensés à l’hôpital depuis le début de l’épidémie »,  précise la Carmf en terme de méthodologie. 

5233 nouveaux cas le 31 mars

Selon la Carmf, le nombre de nouveaux cas a atteint son maximum le 31 mars dernier avec 5233 nouveaux cas. « On peut donc en conclure que le pic de l’épidémie a été atteint à l’hôpital le mardi 31 mars 2020, soit 14 jours exactement après le début du confinement », pense la Carmf.  Et d’ajouter : « Ce résultat apparaît cohérent avec le confinement, les personnes atteintes le 31 mars ont en effet développé la maladie autour du 24 mars après une période d’incubation de 5 à 6 jours. » 

Pour ce qui est du nombre de malades admis en réanimation, le nombre de nouveaux cas a atteint son maximum le 26 mars, cinq jours avant le pic de nouveaux cas. « Elle est ensuite restée à un niveau moyen proche de 450 jusqu’au 02 avril, pour baisser ensuite rapidement, atteignant 19 cas le 08 avril », ajoute la Carmf. "Le pic des réanimations a donc précédé de quelques jours celui des nouveaux cas. Il est difficile, à ce stade, de donner une explication. » Quant au nombre de nouveaux décès, il a atteint un pic le 6 avril. Ce décalage peut « s’expliquer par le fait que les décès surviennent dans un grand nombre de cas au 10è jour de la maladie, soit 3 jours après l’hospitalisation »

Pour ce qui est des suites de l’épidémie, en considérant que la baisse de nouveaux cas est d’environ 9% par jour, alors la fin de l’épidémie pourrait survenir le 30 avril prochain. « En prenant une hypothèse raisonnable de 9 % de diminution par jour, le nombre de cas baisserait à 2 000 le 15 avril, 1 000 le 22 avril et moins de 500 le 29 avril. Avec la poursuite du confinement après le 15 avril, ces chiffres peuvent être encore plus bas et tomber à zéro autour du 30 avril, ce qui signifierait la fin de l’épidémie. » Et de conclure : « Toutes ces informations doivent être utilisées pour arrêter le plus tôt possible le confinement qui est en train de ruiner l’économie française. »

Retrouvez l'ensemble de nos infographie sur les données de santé publique ici. 

 

 

 

 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

GASTROLOGUES ET POPSTARS A L’UNISSON
Bon pour les patients, bon pour les soignants
L’association de patients atteints d’insuffisance rénale (IR), Renaloo, s’est vue bannie des congrès organisés par la SFNDT à la suite de ses...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.