Philosophie et Psychiatrie : un séminaire pour devenir plus intelligent en  6 épisodes

À partir du 6 Janvier, la chaire de philosophie de Sainte Anne accueille un séminaire mensuel d’un nouveau genre, thema « Compréhension contemporaine du sujet: perspectives pour la psychiatrie ». WUD a rencontré son architecte, Astrid Chevance.

Astrid Chevance, 33 ans, est psychiatre, doctorante en épidémiologie et alumni de l’ENS version sciences humaines. Cette jeune médecin mélange la sagacité de Simone de Beauvoir avec le franc-parler unapologetic des meilleurs rôles de Charlize Theron. Elle pilote un séminaire de philosophie en 6 épisodes autour de la notion du sujet, entre je, moi, personne, identité et individu. Avant-première dans WUD.
 

WUD : Comment est née cette idée de séminaire?

Astrid Chevance : La chaire de Sainte-Anne appartient à la Chaire de Philosophie à l’Hôpital, et reprend en fait une longue tradition de séminaire à Sainte Anne, fréquenté par Michel Foucault lui même! L’idée, c’est d’éclairer les pratiques en psychiatrie avec une réflexion philosophique. 
 

WUD : Et en quoi est-ce utile?

AC : Ce qui est puissant avec la philosophie, c’est l’articulation de la pensée ; et c’est possible au travers d’un travail sur des textes, leur lecture. Ce n’est pas donner son avis, sa réaction émotionnelle à chaud sur un sujet, dans un dialogue direct, comme on le voit dans beaucoup de médias. La confrontation de textes, parfois arides, permet de se questionner, d’approfondir, bref, de construire la pensée. Le cycle de conférence va permettre de découvrir des écrits plus confidentiels et donc d’accéder à des pensées originales, à l’aide d’un philosophe qui va nous aider dans ce travail de lecture et de critique constructive. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir lu le texte original pour y assister… Même si ça donnera certainement envie de le lire par la suite !
 

WUD : Comment cela peut-il s’adresser à des cliniciens?

AC : Étant moi-même psychiatre, je lancerai la discussion après l’heure de présentation, en mettant en perspective et l’articulant avec la clinique. Ce séminaire s’adresse à tous les médecins cependant, pas uniquement les psychiatres, et notamment les jeunes. Quelqu’un qui choisit d’entrer en médecine est avant tout quelqu’un qui se pose la question de l’être humain sous la forme d’un étonnement et de la sollicitude, et ça, c’est un geste éminemment philosophique !
 

WUD : Pourquoi en 2020 la psychiatrie a-t-elle encore besoin de la philosophie ?

AC : Je crois que la psychiatrie, et la médecine pourraient s’appuyer plus encore, dans leur ambition de connaissance et d’amélioration des soins sur les sciences humaines, de même qu’elles le font avec les sciences de la nature ! Pour cela il faut le faire dans l’interdisciplinarité et avec un haut degré d’exigence et de rigueur, comme pour toute réflexion scientifique. La philosophie peut nous aider à éviter que les idées scientifiques, les hypothèses, ne soient transformées en dogme et en idéologie. Elle vient interroger, remettre en question nos préconceptions, les doctrines… Le séminaire propose de voir ce qu’est la science humaine en action, la pensée en mouvement ! Or, je crois qu’il y a un grand intérêt, notamment chez les jeunes internes pour  cela- et qu’ils restent malheureusement parfois sur leur faim !
 

Le programme du séminaire « Compréhension contemporaine du sujet : quelles perspectives pour la psychiatrie »
De 18h à 20h à l’hôpital Sainte Anne, 1, rue Cabanis, 75014 Paris
 
• 6 janvier : Anthony Ferreira - Le soi et son cerveau -Autour de la pensée de Karl Popper – (amphithéâtre Morel).
• 3 février : Mona Gerardin-Laverge – Le récit de soi – Autour de la pensée de Judith Butler (Grand amphithéâtre).
• 2 mars : Elodie Boissard – Le mythe de l’intériorité – Autour de la pensée de Jacques Bouveresse (Grand amphithéâtre).
• 20 avril : Vincent Descombes – Le parler de soi – Autour de la pensée de Vincent Descombes. (amphithéâtre Morel)
• 11 mai : Alexandre Gascoin – Les sources du moi – Autour de la pensée de Charles Taylor (amphithéâtre Morel)
• 22 juin : Arto Charpentier – Human nature and conduct -Autour de la pensée de John Dewey.
Portrait de Jean-Victor Blanc

Vous aimerez aussi

Un cas de chimérisme tétragamétique
Elle pensait devenir astronaute... et puis finalement pas

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.