« Nous allons faire parler les médecins dans le débat politique »

Rencontre avec le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national de l’ordre des médecins, suite

Le Conseil de l’ordre va présenter demain un livre blanc pour l’avenir de la santé. Son président, le Dr Patrick Bouet, est revenu hier avec What’s Up Doc sur les résultats de la grande consultation auprès des médecins qui en est à la base. Il nous parle aujourd’hui des prochaines étapes.

 

What’s Up Doc : L’Ordre présentera demain un livre blanc pour l’avenir de la santé, il a organisé à la fin de l’année dernière une grande consultation… Pourquoi tout cela ?

Dr Patrick Bouet : L’année 2015 a été riche en événements, au cours desquels nous avons observé que les médecins avaient des difficultés à se faire entendre. Pour que leur voix porte davantage, nous avons lancé la grande consultation, qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus générale : spots télévisés pour promouvoir l’image de la profession, réunions en région, réunions à l’Ordre avec des acteurs institutionnels…

WUD : Les résultats de la consultation font apparaître un fort sentiment de dégradation, une sorte d’esprit « c’était mieux avant ». N’est-ce pas simplement le reflet d’un mécontentement général de la population française ?

PB : Les médecins n’ont pas de raisons d’être différents de l’ensemble des Français. La défiance vis-à-vis de la réponse politique est générale dans la société. Nous remarquons que 90% des médecins estiment que le pilotage du système de santé n’est pas satisfaisant : leur mécontentement est donc simplement plus fort que celui de leurs concitoyens. Et il ne s’agit pas uniquement du pouvoir actuel. Le mécontentement concerne les deux dernières décennies.

WUD : Après cette enquête, quelles sont les prochaines étapes ?

PB : Nous avons mis les résultats de la consultation dans l’espace public, et maintenant, nous allons faire parler les médecins dans le débat politique. Demain, nous allons avec le livre blanc faire des propositions issues de la synthèse de la consultation, mais aussi des travaux que nous avons menés depuis quelques mois. Par ailleurs, nous ne sommes qu’au début de l’exploitation des résultats de la consultation. Nous allons les affiner par spécialité, par âge, par mode d’activité.

WUD : Cette consultation et ce livre blanc correspondent à une posture nouvelle, adoptée par l’Ordre depuis quelques années : un positionnement plus revendicatif, presque syndical. Pourquoi ce changement d’attitude ?

PB : Il n’y a pas de changement. Cela correspond à ce que j’ai dit quand j’ai été élu : l’Ordre, représentant la profession médicale, doit s’exprimer dans le débat public. C’est ce que nous faisons de façon pugnace et volontaire, avec d’autant plus de force que nous pensons que le débat pour l’année 2015 a été raté. Mais nous ne serons jamais dans le champ de la revendication catégorielle, nous nous en gardons. Notre profession a des syndicats qui la représentent à ce niveau, et c’est une chance. Si nous avons compris ces grèves, nous n’avons jamais appelé à la grève. La nuance est importante, c’est la différence entre l’action syndicale et l’action ordinale.

Lire ici la première partie de l'interview avec le Dr Patrick Bouet.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Nouvelles règles pour les sportifs de l'extrême
Et les promus du 14 juillet sont…
Par Le CISS
Le Professeur en psychiatrie À Cochin qui ne semble pas gêné par les dépassements dans le public !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.