« M’installer dans les Vosges, quelle bonne idée ! »

Article Article

« Ma pratique médicale est plus approfondie, je me sens soutenu ; m’installer dans les Vosges, quelle bonne idée ! » témoigne Le Dr Pierre-Olivier Lemarié, fraîchement installé dans un village vosgien. Il nous raconte sa nouvelle vie et son expérience franchement positive.

« M’installer dans les Vosges, quelle bonne idée ! »

© DR.

Une pratique médicale enrichissante, une qualité de vie optimale, une installation réussie…  la belle vie, quoi ! C’est un peu comme ça que le Dr Pierre-Olivier Lemarié résume les choses. A 35 ans, ce généraliste originaire de Metz a décidé de poser sa plaque à Corcieux, village situé dans l’est des Vosges. Le cabinet de groupe qu’il a monté avec un ami, lui aussi généraliste, a ouvert ses portes il y a un an et demi. Ensemble, ils complètent l’offre présente sur la commune assurée par un pharmacien, un podologue, un psychologue, deux infirmières, un orthophoniste, deux sages-femmes, deux kinés, désormais trois généralistes, et de nombreux services de proximité.  « Une offre plutôt étoffée pour une ville de 1500 habitants », sourit-il. 

Pierre-Olivier Lemarié connaissait la région pour y avoir passé de nombreuses vacances, dans la maison secondaire familiale. « J’avais toujours beaucoup de plaisir à venir, mais je n’imaginais pas forcément m’installer ici ». Pourtant, à l’apparition du COVID, c’est ici qu’il a choisi de se confiner avec sa conjointe, en proposant à son ami et confrère de venir avec sa famille les retrouver. Et c’est ici qu’ils ont décidé de se lancer.

« Une pratique plus approfondie »

Ce qui l’a attiré, c’est d’abord la possibilité de pratiquer une vraie médecine générale. « En ville, on se décharge d’une certaine réflexion médicale car on oriente tout de suite vers un spécialiste. Quand on est éloigné des pôles de santé et des spécialistes, on a davantage l’occasion de creuser les dossiers, d’avoir une pratique plus approfondie ». 

Comme beaucoup de praticiens qui s’installent dans des régions rurales, le Docteur Pierre-Olivier Lemarié apprécie la proximité qui s’établit entre le médecin et les patients, « la relation plus sereine » qu’ils développent ensemble. Le lien avec les autres spécialistes de la région est aussi renforcé. « On ne les connaît pas personnellement, mais on s’appelle souvent, on sait de qui il s’agit. C’est un lien plus fort, moins impersonnel, que si c’est le grand PU-PH de tel CHU. »

« Des collectivités proactives »

Pour monter son projet, le jeune médecin s’est appuyé sur le soutien de la commune. Il faut dire que Corcieux ne comptait plus qu’un généraliste, débordé et proche de la retraite, depuis plusieurs années. « La municipalité a été très proactive. Elle a sollicité les professionnels de soins des alentours, organisé des rencontres. Une autre généraliste qui exerçait non loin, à Gérardmer, nous a rejoints et nous avons lancé le projet tous les trois ». 

Le Département, au travers de l’accompagnement du Plan Actions Santé Vosges s’est aussi mobilisé pour aider ces médecins à se structurer en cabinet de groupe et se rapprocher des différents interlocuteurs institutionnels pour leurs démarches à l’installation. Des petits coups de pouce qui montrent que dans les Vosges, on est accompagné quel que soit son projet.

Et cerise sur le gâteau, les médecins ont reçu des aides du Département pour financer des équipements professionnels… « Les démarches sont faciles. Au final, on a un cabinet super bien équipé. C’est un plus en termes de qualité des soins ».

« MSP, CSAPA, IVG en ambulatoire, on a plein de projets »

Avec ces conditions de vie privilégiées, les médecins du cabinet ont pu mettre en place une organisation flexible et se dégager du temps pour leur vie personnelle et professionnelle : « on est en train de créer une maison de santé pluridisciplinaire, on a l’adhésion de tous les professionnels de santé. On a aussi un projet avec un CSAPA (Centres de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) ; des professionnels (psychologue, éducateur spécialisé et infirmière) pourraient venir au cabinet pour gérer les problématiques d’addiction, ce qui nous dégagerait du temps et permettrait d’avoir un vrai suivi des addictions. On veut également se rapprocher des antennes hospitalières pour réaliser des IVG en ambulatoire ». 

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/page/je-vois-la-vie-en-vosges

« J’ai trouvé ici une dynamique vraiment agréable, avec des praticiens jeunes. Je me sens bien ici. Je m’occupe de mon potager, je fais de la menuiserie, je balade mes ânes en randonnée… Pour celui qui a une appétence pour la campagne, c’est vraiment l’idéal. » Bref, un médecin qui voit la vie en Vosges ! 

- Le CD Vosges est fier de vous présenter ses médecins
0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers