L’interne refuse de renouveler l’ordonnance et il se fait gifler

Article court Article

Un homme de 66 ans a été jugé devant le tribunal correctionnel d’Auch pour avoir giflé un interne en médecine à Vic-Fezensac. Sa peine : une amende de 1 200 euros pour préjudice moral et un stage de citoyenneté.

L’interne refuse de renouveler l’ordonnance et il se fait gifler

© IStock 

Les attaques contre le personnel médical sont de plus en plus fréquentes. En décembre dernier un interne a reçu une gifle d’un patient venu obtenir le renouvellement de son traitement.

Le jeune médecin choqué explique au tribunal qu’il a refusé de délivrer cette ordonnance pour une durée de six mois car « son traitement nécessite un suivi médical. Je lui remets une ordonnance pour un mois, et lui explique qu’il peut demander une prolongation à la pharmacie le temps qu’il reprenne rendez-vous avec son médecin. »

"Mon attitude est conséquente de tout ça "

Devant le tribunal correctionnel, où comparaissait le patient, le 13 septembre, le patient a nié les faits : “Je ne l’ai ni insulté, ni frappé”. Pourtant le certificat médical établi après l'agression fait état d’une sensibilité légère à la joue droite du jeune médecin. « La dernière fois que j’avais vu mon médecin traitant c’était en mars, ensuite c’était des internes à chaque fois. Mon attitude est conséquente de tout ça » se défend le prévenu.

Au bout d’un certain temps alors que le ton monte dans la salle d’audience, il reconnaît : « Le fait de se fâcher, bien sûr que ce n’est pas normal. ». Le tribunal l’a condamné à une amende de 1200 euros et au suivi d’un stage de citoyenneté. Le gifleur a 10 jours pour faire appel.

Les gros dossiers

+ De gros dossiers