Les téléconsultations en psy explosent en septembre

Selon le Dr Fanny Jacq, directrice de la branche santé mentale Qarepsy de Qare, le nombre de téléconsultations, en septembre continue de se maintenir à un niveau élevé, du fait de l'apparition de nouvelles pathologies. 

Si les téléconsultations des médecins généralistes ont explosé dès le début du confinement, le 14 mars, il a fallu attendre la deuxième quinzaine d’avril pour que les téléconsultations des psychiatres connaissent un pic, selon le Dr Fanny Jacq, psychiatre et directrice de Qarepsy (branche santé mentale de Qare). « A ce moment là en avril, début mai, le nombre de téléconsultations a été multiplié par 3,5, et multiplié par 3 en juin », analyse Fanny Jacq. Chose étonnante : les téléconsultations n’ont pas non plus chuté en septembre (après un creux en juillet-août), comme ce fut le cas par exemple pour les téléconsults en MG. « En septembre, le nombre de téléconsultations reste élevé, multiplié par 2,5 par rapport à la période pré-confinement », ajoute-t-elle.

Nouveaux patients

Parmi ses télépatients, Qarepsy a dans un premier temps accueilli des patients déjà connus. « Après un mois de déconfinement, nos patients ont commencé à décompenser. » Mais, depuis ce mois de septembre, ce sont de nouveaux patients qui viennent consulter. « Ce n’est pas étonnant. Santé publique France a par exemple constaté que 30% des salariés rencontraient désormais des troubles du sommeil, après le confinement ».
Face à cet afflux de demandes, Qarepsy a pu faire face grâce au dévouement de nombreux psychiatres qui ont rejoint l’application ; un grand nombre d’entre eux sont restés. Boosté par les téléconsultations, Qarepsy a intégré la société de téléconsultation Qare le président du 5 mars dernier. « Nous changeons d’échelle depuis que nous avons rejoint Qare. Par exemple, plutôt que de toucher 3 entreprises, nous allons pouvoir en toucher 50 », illustre Fanny Jacq. Les services de téléconsultation ont été spécialement adaptés pour cette spécialité : « Sur notre application, nous avons laissé la possibilité aux psychiatres de prendre des notes de manière invisible. » Qare offre aussi des services aux entreprises, dans le domaine des risques psychosociaux. Autre offre dédiée : Monsherpa, une application de soutien psychologique au quotidien, dans une version spécial Entreprises. « Nous allons aussi lancé des partenariats, avec un Monsherpa sur le thème de la schizophrénie. »  Qare psy développe aussi des contenus éditoriaux, « afin de mettre en valeur des médecins via nos articles ».  

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Après le Rhône et les Alpes Maritimes, c’est au tour de dix nouveaux départements de devenir le terrain d’expérimentation de la carte vitale...

Et si poser un diagnostic prénatal devenait un jeu d’enfant ? Lancé il y a quelques mois, l’IA Sonio aide les professionnels à poser leur diagnostic...

Les outils d’aide à la décision clinique émèrgent et de plus en plus de médecins y ont recours dans leur pratique quotidienne. Ces outils numériques...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.