Le Dr Christian Lehmann et la consult à 25€

« Si je vais au Leclerc avec 100€, je ne mets pas pour 150€ dans le caddie »

Après MG France, l’UNOF appelle maintenant les généralistes à facturer leurs consultations 25€ au lieu des 23 prévus par la convention. Qu’en pense-t-on du côté de la base ? What’s Up Doc a demandé son avis au Dr. Christian Lehmann, qui est tout à la fois généraliste dans les Yvelines, blogueur, twittos, et syndicaliste FMF.

 

What’s Up Doc : Après la bataille du tiers-payant généralisé, est-ce qu’on entre dans les choses sérieuses avec ce conflit tarifaire ?

Christian Lehmann : Non, absolument pas. Le tiers-payant généralisé et la loi santé, ce sont les vraies choses sérieuses. Le bordel tarifaire qui démarre en ce moment n’est qu’un épiphénomène dans la destruction accélérée de notre système de santé.

WUD : Vous ne prenez donc pas part à ce mouvement ?

CL : Ma consultation reste à 23 euros. Cela me dérange d’augmenter de manière systématique le reste-à-charge du patient. Et 25 euros, ça ne veut rien dire. Mais mon utilisation du DE [dépassement exceptionnel pour exigences particulières, ndlr] sera probablement plus fréquente.

WUD : Quel serait d’après vous le juste prix de la consultation ?

CL : Les tarifs du secteur 1 n'ont pas été réévalués depuis 2011 et s'éloignent de plus en plus de la viabilité économique. Cela amène les médecins âgés à déplaquer plus tôt, et fait office de repoussoir à l'installation des jeunes. Tout augmente, les impôts, les charges des cabinets, les cotisations des complémentaires! Mais le médecin généraliste devrait maintenir un tarif obsolète pour satisfaire le ministère de Marisol "L'intendance suivra" Touraine...

WUD : Certes, mais les comptes de l’Assurance Maladie limitent les marges de manœuvre des pouvoirs publics…

CL : D’un côté, le pouvoir reconnaît que le tarif de remboursement actuel est indécent, et de l’autre, il dit que cela se passe dans un environnement contraint. Sauf que l’acte médical a un coût, une réalité économique. Si je vais au Leclerc avec 100 euros en poche, je ne vais pas mettre pour 150 euros dans le caddie. Si l’Assurance Maladie n’est plus capable de payer une offre de soins correcte, il faut le dire. On peut transférer une partie de la charge aux complémentaires, mais cela doit se faire en toute transparence, et pas de manière occulte comme c'est le cas actuellement !!! La "mutuelle pour tous" de Hollande, c'est une nouvelle cotisation obligatoire en plus pour les patients.

WUD : Est-ce qu’une partie de problème ne résiderait pas aussi dans le modèle du paiement à l’acte ? Pourquoi ne pas renforcer la part forfaitaire de la rémunération des libéraux ?

CL : En 1998, j’ai été médecin référent : c’était un système extraordinaire, dans lequel le médecin était aussi payé forfaitairement. C’était un fonctionnement différent, qui évitait notamment de faire la course à l’acte. Mais le médecin référent a été rayé d’un trait de plume lors des négociations conventionnelles de 2004. Quand on a réellement tenté de sortir du paiement à l’acte, on trouve les grandes discussions intellectuelles sur le forfait un peu faciles. Le paiement à l’acte, aussi imparfait qu’il soit, c’est ce qui reste après cette déception. Après cette trahison, devrais-je dire.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Une enquête de l’Ordre met le doigt là o`u ca fait mal
Big data et gazouillis
A quand une base de données compilant les taux de reprise de chaque chirurgien ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.