La Réunion : une plateforme en ligne pour contrôler les motifs impérieux des voyageurs

Le renforcement des mesures de contrôle s’organise. A la Réunion, les voyageurs qui entrent sur le territoire doivent désormais justifier leur motif impérieux de déplacement sur une plateforme en ligne avant le départ.

Éviter les abus et les vacances sous couvert de motif impérieux. Les cas de coronavirus augmentent à La Réunion. Pour lutter contre la reprise épidémique sur l’île, le préfet Jacques Billant a annoncé jeudi 18 février la mise en place de nouvelles mesures permettant de renforcer le contrôle des motifs impérieux.
 
A partir du 3 mars pour les voyageurs entre La Réunion et l’Hexagone ainsi que ceux en déplacement depuis Mayotte devront passer par un nouveau dispositif devront justifier leurs motifs de déplacements.
 
Et pour les contrôler, une plateforme a été mise en ligne ce samedi 20 février. Les voyageurs doivent donc se créer un compte sécurisé sur le site de la préfecture. Ils doivent alors remplir un formulaire six jours avant la date du vol. Il faudra ensuite entrer les pièces qui justifient le motif de déplacement. Une cellule de vérification est chargée de statuer sur leur bien-fondé. En exercice 7 jours sur 7, ils recevront l’aide d’experts de la police aux frontières.
 
A défaut de réponse 48h avant le départ, la demande est considérée valide et il est possible d’embarquer, à condition de présenter le récépissé de leur demande, les justificatifs du motif, leur fiche de contact-tracing et un test PCR négatif. Pour compléter cela, une attestation sur l’honneur qu’ils n’ont pas de symptôme et qu’ils respecteront un délai de 7 jours d’isolement à l’arrivée, avec un nouveau test une fois cette septaine révolue. La préfecture édite quant à elle la liste des passagers autorisés à décoller pour chaque vol. 
 

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Le décret régissant l’utilisation des données inscrites au téléservice Vaccin Covid est paru au Journal Officiel. Quelle finalité à cet outil ? De...
Le fondateur du Samu et précurseur de la télémédecine, le Pr Louis Lareng, est décédé à l’âge de 96 ans. De nombreux hommages n’ont pas tardé à...
Dans les suites du Ségur sur les violences conjugales, le centre hospitalier de Saint-Benoit (La Réunion) offre la possibilité aux victimes de...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.