La DGS signale de nouveaux clusters en Meuse et Meurthe et Moselle

De nouveaux clusters sont apparus dans ces départements mais la situation est sous contrrôle. 

Dans son dernier communiqué de presse, la direction générale de la santé s’est appesantie sur la situation en Meuse et Meurthe-et-Moselle, où le seuil de vigilance a été dépassé, « fixé à 10 tests positifs pour 100 000 habitants. » Ce pic s’explique, poursuit la DGS, par « la détection de clusters, en cours de gestion, et sans risque d’échappement communautaire à l’heure actuelle ». Autre explication : des campagnes de détection de plus grande ampleur sont actuellement en cours dans la région. « Cette situation reflète donc une circulation virale réelle mais contrôlée, dans l’une des régions les plus touchées par l’épidémie », ajoute la DGS. Le virus continue à circuler, comme le montre le nombre de nouvelles situations de cas groupés ou « clusters » (218 cas groupés depuis le 9 mai, dont 8 nouveaux et 92 qui ne sont plus actifs).

Le 11 juin, « 11 124 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 136 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures ». Néanmoins, le solde en réanimation reste négatif avec 24 cas de moins que la veille. « 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 72 % des patients hospitalisés en réanimation ». 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le creux démographique des médecins ne sera résorbé qu’en 2035. C’est l’un des enseignements inquiétants qui ressort de l’étude de la Drees sur l’...

L’espoir est à l’ordre du jour !  D’après de premiers essais cliniques, le candidat vaccin développé par iavi et Scripps Research serait en mesure de...

Presse auscultée. La santé humaine, animale et environnementale, interdépendantes ? C’est en tout cas l’avis de nombreux chercheurs qui défendent le...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.