Jean-David Zeitoun passe "L'histoire de la santé humaine" à la loupe

Article Article

Le Dr Jean-David Zeitoun, gastro-entérologue nous raconte les dessous de son livre « La grande extension – Histoire de la santé humaine » publié en mai 2021 aux éditions Denoël.

Jean-David Zeitoun passe "L'histoire de la santé humaine" à la loupe

Printemps 2020. Premier confinement. Le Dr Jean-David Zeitoun, gastro-entérologue, se retrouve comme de nombreux médecins avec des consultations annulées et du temps devant lui. C’est à ce moment-là que commence l’écriture de son ouvrage. 

« Au départ, je voulais écrire sur les relations entre environnement/climat et santé. J’ai donné beaucoup de conférences avant la pandémie et elles contenaient toutes en introduction une présentation générale sur l’évolution de l’espérance de vie au cours de l’histoire et sur les déterminants négatifs et positifs de la santé. Ces conférences étaient destinées à des gens qui connaissent bien ces sujets et pourtant j’observais qu’ils donnaient l’impression de découvrir ou de redécouvrir certaines choses. Quand j’ai eu l’opportunité d’écrire, j’ai voulu élargir à l’histoire de la santé humaine ».

Cet homme de 41 ans s’est orienté vers les études de médecine sous les conseils de sa famille. Et c’est le coup de foudre. « J’ai trouvé ça extrêmement intéressant dès la première année », se rappelle-t-il. Gastro-entérologue il a d’abord été interne et chef de clinique à Paris puis a choisi l’installation en cabinet, en gardant un tiers du temps à l’hôpital. Il est également diplômé d’un master en gestion et politique de santé de Sciences Po et d’une thèse en épidémiologie clinique.

« Le livre essaie de raconter l’histoire de l’amélioration de la santé humaine et de comprendre les déterminants de la progression. On peut schématiquement distinguer deux phases :

  • Du milieu du 18ème au milieu du 20ème siècle : l’amélioration est alors principalement due à la santé publique avec 4 principaux facteurs qui sont l’assainissement, l’eau potable, la nutrition et la vaccination ; au cours de cet intervalle, la médecine fait des progrès brillants mais la thérapeutique reste très faible
  • La deuxième commence vers 1950 et se termine probablement vers 2010 : l’amélioration s’opère à peu près au même rythme, grâce à la médecine et la pharmacie ».

Et après ? « En parallèle des progrès, de nouveaux risques environnementaux et comportementaux étaient apparus et ils ont commencé à produire à cette date leurs effets sur la mortalité et la longévité ».

Malgré le contexte de l’écriture, la Covid se fait très discrète dans le livre de Jean-David Zeitoun. « J’ai très peu écrit sur la pandémie, volontairement. Les connaissances sont trop immatures et c’est un sujet d’actualité, pas d’histoire. En revanche, on remarque qu’il y a toujours plus de nouveaux virus émergents. Au 21ème siècle, il y a eu 4 pandémies, c’est une concentration jamais vue avant. La dernière est sans commune mesure car auparavant, ni H1N1, ni le chikungunya, ni Zika n’avaient mis le monde par terre », ajoute-t-il.   

Pour ce livre, Jean-David Zeitoun a fait un travail de veille et de recherche pour documenter chaque point dans la littérature scientifique. Un exercice qui ne l’a pas perturbé. « C’est quelque chose d’assez classique pour ce genre d’exercice et de banal pour un médecin, on passe notre vie à faire une veille. Simplement là, je me suis centré sur les sujets que je passais en revue dans le livre et le processus a été plus intense ».

« Ce livre n’est ni un prédicteur, ni un prescripteur. Il ne veut pas dire ce qui va arriver (je ne sais pas) ni ce qu’il faut faire (tout le monde le sait ou presque). J’aimerais que les gens qui le lisent se disent ‘je n’avais pas compris que c’était comme ça’, qu’il leur permette de mieux appréhender le présent à la lumière du passé. Ce n’est pas un exercice à visée mondaine. Si ça ne plait pas ou ne marche pas, je me suis planté. J’ai encore la préoccupation que les gens soient touchés par ce livre ». 

 

 

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers