Innovation en santé : comment surmonter le « WTF ??!!! Effect » ?

Le 23 octobre dernier, Google a annoncé ce qui a été reçu comme une percée majeure dans le domaine de l’informatique quantique. Les données communiquées sont vertigineuses : la machine serait parvenue à réaliser les tâches en 3 minutes et 20 secondes, contre… 10 000 ans pour les supercalculateurs classiques !

Chaque semaine, presque chaque jour qui passe, nous sommes sidérés par les annonces –cosmétiques ou réelles ? – d’élaboration de nouveaux algorithmes médicaux venant battre à plate couture les meilleurs diagnostiqueurs humains. Ce même 23 octobre, j’échangeais avec des responsables hospitaliers sur leurs problématiques du quotidien en matière de transformation numérique : ensevelissement sous des tonnes de papier ; complexité des processus d’admission des patients ; réitération de multiples formalités évitables par des procédés digitaux aujourd’hui facilement accessibles… Les hôpitaux émettent, en France, chaque année, plus de 200 millions de feuilles de papier pour la seule gestion de leurs recettes et dépenses. Et évidemment mes interlocuteurs ne percevaient que de très loin la possibilité d’une application dans leurs pratiques quotidiennes de ces ruptures technologiques mirifiques annoncées à grands renforts médiatiques.
 
Vous me permettrez d’appeler ce hiatus « WTF ??!!! Effect ». Il désigne cette mise à distance des professionnels de terrain par rapport à l’innovation la plus avancée. Une réaction de rejet sur le mode : « Ne nous parlez pas à nous de tous ces nouveaux trucs alors que nous sommes enlisés jusqu’au cou dans les difficultés du quotidien ». Dans une période caractérisée par l’expression de toute une série de tensions au sein du système de santé, le réflexe du « C’est pas pour nous, on a autre chose à faire », répond, nous le mesurons tous, à un impérieux pragmatisme adaptatif individuel. Il revient à mettre d’abord, en tête des priorités, des préoccupations de court terme.

Nouveaux espaces créatifs

Pour autant, métabolisé à l’échelle du système de santé dans son ensemble, le « WTF ??!!! Effect » est très dangereux. Il revient, en pratique, à accélérer la mise à distance de la France vis-à-vis des forces d’invention les plus avancées en matière de transformation numérique. Il est, en outre, inapproprié : l’innovation, dans le champ du numérique comme dans les autres domaines, n’est pas un environnement à part, un vase clos d’où émergerait l’excellence de façon spontanéiste. L’innovation est, tout au contraire, un continuum, un processus organisationnel qui doit inclure le plus largement possible les patients et les professionnels pour faire émerger de nouveaux espaces créatifs. Il n’y a pas de dissociation dans la fonction d’innovation entre les difficultés du quotidien et les enjeux d’avenir.
 
Si l’on regarde la question plus largement, ce « WTF ??!!! Effect » face à l’innovation en santé procède d’une difficulté plus large à hiérarchiser les enjeux dans notre société. Les questions profondes et durables de transformation sont de moins en moins faciles à traiter – voire à exprimer – dans un monde de plus en plus rythmé par la dictature des attentes de court terme. Ces dernières ne sont naturellement ni mauvaises, ni méprisables en soi. Au contraire. Mais elles peuvent induire un voile d’ignorance pour les acteurs de la transformation. Répondre immédiatement à ces attentes peut donner à tort le sentiment d’« avoir fait quelque chose » alors que l’essentiel est ailleurs et que l’on n’a, en réalité, pas abordé le problème de fond à l’origine de ces attentes.

Dépasser le seul champ du digital

Cette court-termisation de la conduite du changement n’est pas un processus nouveau dans les pays développés. Et je dois bien sûr reconnaître y avoir moi-même sacrifié dans des fonctions antérieures. Aborder ces enjeux de transformation – réponse aux pain points du quotidien et stimulation d’une R&D de long terme – ensemble, de façon transversale tout en donnant de la méthodologie à l’innovation, n’est bien sûr pas une mince affaire. Dans le champ numérique, la démarche initiée par la feuille de route « Accélérer le virage du numérique » portée par Dominique Pon et Laura Létourneau (1) y contribue : elle s’efforce de combiner « petits » et « grands » enjeux dans une stratégie d’ensemble. Mais l’innovation doit dépasser le seul champ du digital pour s’étendre au système de santé dans sa globalité. À défaut, le risque sera grand de voir s’élargir ce clivage émergent entre ceux qui sont « dans » l’innovation et ceux qui en restent à l’écart, entre des « innovants disruptifs » et des « gestionnaires du quotidien ».
 
(1) Respectivement responsable et déléguée ministériels de la Délégation ministérielle du numérique en santé.
 

Portrait de David Gruson
article du WUD 47

Vous aimerez aussi

Horloge dans une assiette vide
La commission pour une alimentation saine et durable de la revue The Lancet invite fortement le monde à infléchir sa trajectoire alimentaire, sous...
Le président Emmanuel Macron a rendu une visite surprise au professeur Didier Raoult ce jeudi 9 avril. Dans la matinée, il avait rendu visite aux...
Toujours putassier, le Piegaclick du jour concerne une femme de 79 ans traitée par acupuncture pour des douleurs dorsales chroniques. Elle a...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.