Grève des internes

La mobilisation continue

Les internes lyonnais de médecien générale ont décidé ce mercredi d'appeler à une grève les 25, 26 et 27 mars prochains. Le communiqué de presse explique "Marisol TOURAINE persiste à faire la sourde oreille. Pire, le texte fera l’objet d’une procédure parlementaire accélérée… De fait, les internes de médecine générale organisent la riposte en région."

Trystan Bacon, porte-parole de l'ISNAR-IMG, le syndicat des internes en médecine générale nous en dit plus sur la suite de la mobilisation. "La mobilisation continue pour les internes de médecine générale. A Lyon, la grève sera totale : dans les services, pour les gardes, les astreintes. Lyon prend la tête de la mobilisation."

Pourtant, le Premier ministre invite les syndicats à une rencontre demain. Toutefois, ce ne sera pas pour les raisons qui nous viendraient tout de suite à l'esprit. "A l'ordre du jour, la conférence de santé. Sont exclues toutes discussions et négociations sur la loi de santé", précise Trystan Bacon. Au lendemain d'un mobilisation de dizaines de milliers de médecins dans les rues, on peut en effet poser la question de la pertinence de cette entrevue. "C'est très étonnant de donner un ordre du jour qui ne tienne pas compte de ce qui s'est passé dimanche dernier. Nous ne nous retrouvons pas dans cet ordre du jour. On ne peut pas faire fit de tout ça", continue le porte-parole. "Nous allons quand même évoquer les sujets qui fâchent, et ce sera l'occasion pour Manuel Valls d'écouter les professionnels de santé."

L'ISNAR-IMG porte toujours les mêmes revendications : le retrait pour une réécriture de la loi. "Suite à la décision des internes lyonnais, nous appelons l'ensemble des professionnels de santé à suivre la grève des trois jours.", conclut Trystan Bacon.

Source: 

Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.